archive-edu.com » EDU » C » CA.EDU

Total: 548

Choose link from "Titles, links and description words view":

Or switch to "Titles and links view".
  • Début de la prochaine négociation - [Syndicat du personnel enseignant du Collège Ahuntsic (FNEEQ-CSN)]
    permis d ajouter des ressources dans le volet I de nos allocations Hélas il n y a pas de réceptivité du côté de la table patronale de négociation Au maximum accepte t elle de confier un nouveau mandat au comité se résumant comme suit de comparer le rapport Enseigner au collégial portrait de la profession enseignante issu des travaux du comité paritaire et le contenu des conventions collectives concernant les activités exercées par le personnel enseignant dresser un inventaire des écarts et le cas échéant examiner la nature de ces écarts et en déterminer les impacts sur l enseignement collégial de permettre aux parties nationales de poursuivre les échanges à la suite de ces travaux pour discuter de pistes de solutions à court et moyen terme Peu de perspectives donc dans ce contexte pour obtenir rapidement l ajout de ressources que nous souhaitons Et ce même si presque tous les conseils d administration du réseau ont reçu le rapport Enseigner au collégial avec sympathie et adopté une proposition reconnaissant la nécessité de valoriser concrètement la profession enseignante au collégial en demandant au ministère de donner suite aux travaux du comité paritaire dans la perspective d une recherche de solutions aux problèmes les plus graves qui ont été identifiés Pourtant des ressources strictement dédiées à l enseignement volet I il pourrait y en avoir Comment expliquer que des sommes provenant des transferts fédéraux disponibles pour le réseau collégial la ministre Courchesne n ait réservé qu un maigre 10 à l enseignement alors que 90 est consacré à des missions dites périphériques Cette situation doit changer et elle doit changer rapidement C est pourquoi deux opérations sont menées présentement par l ensemble des fédérations syndicales des enseignants de cégep d une part la signature de la lettre que vous trouverez en annexe Annexe I et qui sera remise à Mme Courchesne ministre de l Éducation du Loisir et du Sport demandant une réinjection de ressources dans le volet enseignement du réseau Nous souhaitons qu au moins 90 des enseignants signent cette pétition et le SPECA demandera aux RCD de la faire circuler d autre part une opération piquetage le 6 octobre 2008 pour marquer le fait que nous souhaitons l ouverture d une réelle négociation pour régler la problématique de la lourdeur de notre tâche si l assemblée syndicale du SPECA et celles des autres syndicats d enseignants de cégep en conviennent Ces deux opérations seront conduites autour du 5 octobre Journée internationale des enseignants La pétition serait remise à la ministre le 2 octobre 2008 et le piquetage aurait lieu le lundi 6 octobre 2008 faute de pouvoir le faire le 5 Nous sommes en présence de la première action de notre prochaine négociation c est le temps d adopter la règle du 50 1 et de se doter de procédures permettant la mise en place de moyens d actions légers Nous comptons donc sur votre présence à l assemblée syndicale du 25 septembre 2008 vous invitons à signer la lettre

    Original URL path: http://speca.ca.edu/debut-de-la-prochaine-negociation (2013-06-13)
    Open archived version from archive

  • La retraite progressive et la retraite graduelle - [Syndicat du personnel enseignant du Collège Ahuntsic (FNEEQ-CSN)]
    Québec et d autres dispositions législatives Loi 68 2008 Celui ci a été déposé à l Assemblée nationale pour encourager les salariés du secteur privé de plus 55 ans à demeurer en emploi En ce qui nous concerne nous savons d ores et déjà que le Conseil du trésor prévoit apporter des modifications à la loi sur le RREGOP sur cette question question qui sera sans doute un objet des prochaines négociations La retraite progressive de notre convention collective annexe V 1 existe depuis plusieurs années Elle permet à un enseignant de réduire sa tâche de travail durant une période pouvant aller d un à cinq ans et de prendre sa retraite par la suite Il lui suffit d en faire la demande au Collège au moins 60 jours avant le début de la première session de retraite progressive La tâche de l enseignant doit être entre 40 et 80 et peut varier de session en session pendant la durée de retraite progressive qu il aura choisie Ce programme présente l avantage de cumuler une pleine année de service au RREGOP l enseignant paie toutefois sa pleine cotisation au RREGOP 100 Le désavantage de ce programme est un certain engagement de l enseignant à prendre sa retraite au terme de la période choisie La retraite progressive peut être avantageusement remplacée par le programme volontaire de réduction du temps de travail PVRTT prévu à l article 5 14 00 de la convention collective En effet dans ce programme aucun engagement à long terme ne doit être pris À chaque année et même à chaque session un enseignant peut demander de réduire sa tâche de travail elle doit être entre 40 et 90 Dans ce programme l enseignant paie aussi sa pleine cotisation au RREGOP 100 et cumule une pleine année de service L enseignant fait la demande au Collège en respectant les dates butoirs du 15 mai et du 15 novembre selon les sessions notons ici que les dates butoirs sont relativement flexibles Date de prise de retraite au début ou à la fin des vacances Si vous êtes âgé de 60 ans ou plus vous savez que vous avez droit à une rente de retraite sans réduction actuarielle mais pas nécessairement au maximum de rente possible Par exemple si vous avez atteint 22 ans de service au RREGOP à 60 ans et que vous prenez votre retraite vous recevrez une rente initiale de 22 x 2 44 de votre salaire des cinq meilleures années Si vous envisagez prendre votre retraite au 15 août soit à la fin des vacances parce que vous complétez une année de service à cette date par exemple votre 35e année de service vous recevrez à compter du 15 août une rente de 35 x 2 70 de votre salaire soit le maximum possible Vous pouvez toutefois appeler votre rente de retraite au début des vacances soit le 15 juin avec un total de 34 années de service soit deux mois de moins qu au 15

    Original URL path: http://speca.ca.edu/la-retraite-progressive-et-la (2013-06-13)
    Open archived version from archive

  • Dix propositions pour l’avenir du système d’éducation québécois - [Syndicat du personnel enseignant du Collège Ahuntsic (FNEEQ-CSN)]
    école Or dans les conditions actuelles nos écoles ne peuvent offrir cet espace de développement supplémentaire ni intervenir auprès des élèves de façon continue et efficace sur le plan social et humain qu au prix du dévouement bénévole des membres du personnel ou encore auprès d élèves sélectionnés dont les parents peuvent payer le supplément nécessaire Et cela dans un contexte où les enseignantes et les enseignants sont déjà débordés se sentent insatisfaits et peu valorisés dans leur travail La mission de l école devrait être élargie de telle sorte qu on lui permette d offrir aux élèves un milieu de vie plus complet grâce notamment à une plage horaire étendue et à la capacité institutionnelle d organiser des services connexes appropriés Les écoles devraient pouvoir comme c est le cas dans certains pays accueillir les élèves plus longtemps pendant la journée et leur offrir une gamme plus étendue d activités y compris un soutien plus complet à la progression scolaire Dans la situation actuelle des enseignantes et des enseignants ont à leur charge largement plus qu une centaine d élèves dans un cadre scolaire limité Comment dès lors établir avec eux une relation humaine signifiante comment intervenir auprès de celles et ceux qui en ont davantage besoin comment proposer autre chose que des cours Les sociétés modernes ont besoin d une école qui a les moyens d éduquer pas seulement d instruire Faire diminuer l échec et le décrochage en milieu scolaire ce n est pas une simple question d augmentation de la productivité Les jeunes que l école ne réussit pas à retenir sont la plupart du temps aussi capables que les autres c est leur rapport à l école qui est en cause et s attaquer au problème commande une approche plus globale qui permette de prendre en compte l ensemble du développement des jeunes dans toutes ses dimensions S il faut saluer les efforts qui se font quotidiennement à cet égard dans nos écoles il faut reconnaître que les moyens lui manquent en termes de temps et de personnel La société dans laquelle nous vivons appelle à une école à la mission éducative plus large et plus complète 4 Une école publique de qualité pour toutes et tous Est ce une bonne idée socialement parlant de rassembler dans certaines écoles les élèves qui présentent un meilleur potentiel académique Nous croyons que non Bien évidemment ces élèves déjà favorisés se voient offrir dans les écoles publiques à programmes particuliers ou dans les écoles privées un milieu éducatif attirant Mais ces environnements propices au développement ne sont obtenus qu à la faveur d une sélection qui les rend possibles Or les effets pervers de la sélection sont nombreux sans que le bénéfice qu en tirent les élèves retenus ne soit si patent surtout s il peut être obtenu sans qu il faille payer le prix de la ségrégation Ne peut on pas imaginer que chaque école soit porteuse de projets éducatifs qui incluent diverses activités susceptibles de motiver et de rassembler les jeunes autour d activités différentes Regrouper dans des écoles particulières les meilleurs éléments augmente singulièrement la concentration d élèves plus difficiles ou moins disposés au travail académique dans les autres écoles ou les autres classes la conséquence directe est de priver ces groupes d exemples de rapport positif à l école L effet sur la dynamique d une classe ou d une école est important et ne peut être sous estimé Par ailleurs cette situation a également comme effet de concentrer toute une gamme d efforts sociaux pour l école vers ces lieux particuliers où ils sont plus susceptibles de trouver leur écho Les fondations les reconnaissances sociales de toutes sortes les projets stimulants sont certes plus faciles à mettre en place dans de tels milieux vers lesquels ils seront dirigés plus spontanément Ce qui est en train de se passer à la faveur du laxisme du ministère face au phénomène de la sélection 4 nous ramène peu à peu vers une école élitiste à deux vitesses Plusieurs établissements sont désormais réservés à des effectifs choisis sur la base du potentiel académique et de la capacité de payer des parents Pourtant comme le montrent quelques études européennes 5 les élèves doués qui vivent leur parcours scolaire dans l école commune ne sont pas désavantagés Toute une gamme d activité d enrichissement peut leur être proposée et leur présence constitue un apport positif important dans les groupes hétérogènes Le système public doit être le seul auquel l État se consacre L existence du secteur privé génère des comparaisons biaisées avec le secteur public et se présentant comme une alternative tempère de manière importante l urgence d agir dans le secteur public Dans ce sens nous croyons qu il ne doit exister qu un seul système public et de qualité Les pratiques de sélections des élèves sur une base académique doivent être éradiquées de l enseignement public comme de l enseignement privé Il faut mettre un terme aux subventions publiques des écoles privées en intégrant progressivement 6 les établissements privés au système public dans le respect des personnels en place et sans préjudice aucun pour ces derniers au cours d une phase de transition Il ne saurait être envisageable en effet d exercer des pressions sur le personnel en place dans des écoles privées par exemple pour faire absorber par les conditions de travail une baisse graduelle des subventions Il est question de la volonté politique d aller dans le sens d une intégration au système public des écoles privées une fois cette dernière acquise il est certainement possible de le faire de manière responsable Nous avons déjà plaidé pour une école qui ait les moyens de se préoccuper de l ensemble du développement des jeunes et qui puisse avoir dans cette perspective d autres champs d intervention La pertinence de cette approche est démontrée par la popularité même des écoles à projets Mais toutes les écoles devraient pouvoir offrir aux élèves un tel environnement et dans ce contexte la sélection des élèves n a pas sa place Un système scolaire public de qualité ne peut souffrir de voir se développer en son sein des écoles réservées Il ne s agit pas d abolir la possibilité de projets sportifs artistiques ou culturels des écoles mais bien de les généraliser et de faire en sorte que la sélection académique n y soit pas préalable 5 La réforme La réforme à l enseignement au primaire et au secondaire soulève d importantes controverses Ses défenseurs soutiennent qu elle aide l enseignant à s adapter à la culture contemporaine et qu elle permet à l élève d apprendre dans un contexte favorable à son épanouissement Mais les critiques sont nombreuses L accent mis sur le savoir faire permettrait plus difficilement l apprentissage de connaissances Les élèves faibles privés d un cadre plus rigoureux pour les apprentissages éprouveraient davantage de difficultés Les compétences en général et les compétences transversales en particulier continuent de poser d importants problèmes d évaluation et leur utilité pratique au quotidien ne semble pas avoir convaincu Le recours plus généralisé à la notion de compétences dans la facture des programmes de formation continue d ailleurs d être questionné dans les cégeps plusieurs la remettent en question en ce qu elle induit à une sélection des savoirs basée sur leur utilité immédiate ce qui mène à une conception beaucoup plus instrumentale de la formation Par ailleurs les outils pédagogiques pour soutenir la réforme ont été insuffisants et de nombreux enseignants et enseignantes se sont retrouvés dépourvus devant les nouvelles exigences qu on leur imposait Devant toutes ces difficultés il n est pas aisé de trouver une solution rassembleuse Faut il tout simplement stopper la réforme Ou proposer des changements qui permettraient de la rendre plus efficace Ce qui nous apparaît devoir compter c est qu un examen sérieux et complet des résultats doit être fait Plusieurs changements accompagnant la réforme n ont pas été l objet de consultation préalable l introduction de trois voies dès le secondaire trois qui oblige à une orientation précoce ou la teneur des nouveaux programmes en sciences de secondaire IV et V Les conséquences de ces changements sont trop importantes pour échapper à un bilan sérieux alors que le discours officiel martèle qu il est important de développer une éducation de qualité Il nous apparaît essentiel que le gouvernement mette en place de toute urgence les modalités nécessaires à un bilan critique et complet sur la réforme Cet exercice doit faire une place large aux enseignantes et aux enseignants porter sur les fondements autant que sur la mise en œuvre et témoigner d une volonté politique d apporter ensuite les correctifs qui s imposent en garantissant notamment aux enseignantes et aux enseignants toute leur autonomie professionnelle Le succès de toute réforme ne peut être acquis sans l adhésion de celles et ceux qui ont à la mettre en œuvre Or il n y a pas eu à toutes fins utiles de consultation des professeurs avant l imposition de la réforme Leur expertise aurait sans doute été précieuse mais le résultat actuel inquiète suffisamment pour qu un examen sérieux soit fait cette fois avec les principaux concernés qui peuvent seuls juger des effets de la réforme notamment sur leur autonomie professionnelle Il est temps que les fondements mêmes de cette réforme puissent être examinés à la lumière de l expérience acquise par celles et ceux qui ont tenté de mettre en application sa transposition dans la pratique de l enseignement Il est temps de se donner les moyens de jauger les résultats de vérifier si la réforme permet réellement une diversité des pratiques pédagogiques de revenir sur la pertinence de l intégration en classe ordinaire des élèves en difficulté d évaluer si l ampleur des différentes mesures de soutien est suffisante 6 Liens entre les établissements d enseignement et l entreprise privée Avec la mondialisation et le contexte de sous financement public qui sévit actuellement la question des liens avec l entreprise privée est plus cruciale que jamais Nous l avons évoqué plus haut à l école primaire et secondaire elle se pose aussi à l enseignement supérieur On peut résumer l enjeu en demandant comment on peut préserver l autonomie et l indépendance nécessaires du système d éducation face aux demandes et aux velléités des entreprises privées À l enseignement post secondaire des liens ont toujours existé entre les établissements et les entreprises Citons à cet égard les formules de stages ou d alternance travail études qui se développent de plus en plus Le monde du travail est consulté lorsque vient le moment dans les cégeps de refondre ou d actualiser les programmes Les partenariats se multiplient particulièrement avec les grandes entreprises le matériel technologique est coûteux et incite à des arrangements Ces liens entre l école et l entreprise sont en partie justifiables Mais depuis quelques années sous la pression des politiques gouvernementales du sous financement et de la concurrence ils appellent à une nouvelle prudence Les programmes de formations font une part de plus en plus importante aux demandes spécifiques des entreprises ce qui peut facilement conduire à une conception instrumentale de la formation Une hiérarchisation des disciplines s établit à la fois en fonction des besoins en main d œuvre et de la concurrence des entreprises pour des savoirs applicables La tendance à instrumentaliser les savoirs n est pas sans incidence sur ses contenus la remise en question de la formation générale au collégial n y est pas étrangère À long terme c est le caractère polyvalent et générique des programmes de formation qui est menacé Dans certains pays l Argentine et le Chili notamment des universités corporatives ont vu le jour ici nous avons cité plus haut le cas d Ubisoft qui va dans le même sens La présence dans une région donnée d un donneur d emploi important peu facilement se traduire par une foule d incitatifs à régionaliser les programmes 7 La volonté affichée du gouvernement de donner plus de responsabilités aux régions en matière d offre de formation semble aller dans ce sens ce qui ne peut manquer d inquiéter La recherche universitaire de son côté est de plus en plus soumise à des impératifs d ordre économique Des questions pressantes de propriété intellectuelle et d autonomie de la recherche se posent on rapporte des cas de résultats de recherche qui n allant pas dans le sens des attentes d entreprises commanditaires ont été frappés d interdit de publication Les rapports entre le monde éducatif et la sphère économique ne peuvent être laissés au hasard d un développement anarchique la mission du système d éducation doit être clairement distinguée des impératifs de la concurrence entrepreneuriale En ce sens le rôle déterminant des enseignantes et des enseignants dans l élaboration des programmes de formation doit être affirmé et la liberté académique à la fois collective et individuelle doit être préservée Une politique nationale doit être développée en ce qui concerne les partenariats et le financement de la recherche Finalement l essentiel de la participation financière des entreprises au réseau de l éducation doit transiter par des obligations fiscales Il y a une frontière à tracer entre l autonomie nécessaire à la mission d éducation de chaque institution et l importance de loger à la fine pointe des savoirs dans un domaine de formation donné En termes plus concrets le rôle de la formation post secondaire ne peut être réduit à celui de fournir aux entreprises des travailleuses et des travailleurs clé en main Dans les rapports entre l école et l entreprise il faut pouvoir distinguer les intérêts convergents des intérêts divergents dans le respect d une formation solide et polyvalente qui ne soit pas uniquement dictée par ses retombées économiques Les entreprises profitent largement d un réseau d éducation de qualité qu elles soient appelées à y contribuer va de soi Cela doit toutefois se faire par l entremise d un système fiscal qui exige d elles une participation équitable à l échelle nationale Il y a un risque que la concurrence que se mèneraient les institutions d enseignement pour des fonds privés devienne un simple reflet de la concurrence que se mènent entre elles les entreprises privées Les enseignantes et enseignants ne doivent pas devenir de simples formateurs à la remorque des besoins du marché aux fins de former du capital humain sur mesure La société du savoir dont on parle tant ne saurait être celle de savoirs périssables commandés par une industrie des biens et services mouvante Devant la menace de dépendance à l égard du privé la mission de l école et particulièrement celle de l enseignement supérieur doit être renforcée tant au niveau du rôle d éducation de la personne que dans la fonction critique de réflexion sur la société 7 Pour un véritable réseau pour les cégeps Les cégeps dès leur création en 1967 ont été conçus comme un réseau En 1971 1972 il y en a déjà quarante trois L objectif est d offrir dans toutes les régions la même formation post secondaire de qualité accessible et gratuite Depuis il y a eu quelques tentatives avortées pour faire disparaître cet ordre d enseignement qui a pourtant largement contribué chiffres à l appui à hausser le niveau de scolarité au Québec La bataille n est pas pour autant gagnée et les pressions se font aussi sentir sur l organisation en réseau des cégeps Ce qui constitue à la fois une force et une particularité de cette innovation québécoise est questionné par certains au nom de la saine concurrence entre les établissements La décentralisation est devenue le leitmotiv des décideurs publics Malgré les efforts pour préserver ce fonctionnement en réseau nombre de règlements et de politiques plus particulièrement depuis la réforme de 1994 le mine progressivement La décentralisation des programmes a entraîné chacun des cégeps à se centrer sur ses propres intérêts instituant ainsi une course effrénée pour des projets de toutes sortes et souvent portés par des modes Dans la dispute pour la clientèle les étudiantes et les étudiants sont ils vraiment les gagnants À aucun autre niveau d enseignement les enseignantes et les enseignants ne sont autant sollicités pour faire la promotion de leur programme et de leur institution Les directions par la voie de la Fédération des cégeps réclament un chèque par cégep pour mener leur barque comme elles l entendent Le mode de financement mis en place en 2000 est l un des facteurs qui menacent le maintien d une offre dynamique de programmes tant à l échelle nationale que régionale Le sous financement de l enseignement collégial accentue la concurrence participant ainsi à l affaiblissement du réseau et accentuant le comportement entrepreneurial de chacun de ses établissements au détriment des jeunes et de la société en général Dans ce contexte les collèges sont conduits à s occuper davantage de leur image que de leur mission pédagogique Il faut non seulement réaffirmer l importance de maintenir le réseau des cégeps mais exiger que des mesures soient prises pour le renforcer Une forme de coordination nationale des programmes qui accorde aux enseignantes et aux enseignants concernés une place déterminante doit être établie afin d assurer une formation de qualité équivalente et transférable partout au Québec Chaque établissement doit être financièrement en mesure d assurer une carte de programmes intéressante et dynamique aux jeunes qui sont appelés à le fréquenter La régulation nationale de l évolution de la carte des programmes le maintien d un diplôme national le contrôle du ministère sur les passerelles interordres et la détermination nationale des conditions de travail doivent être assurés De récentes décisions du ministère viennent d accroître la pression à la décentralisation Son Plan de rapprochement de la formation professionnelle et technique a pour effet de pelleter vers les régions une part importante de la gestion de la carte de programmes mais également de pousser à des liens entre le secondaire et le collégial dont les effets pervers ne semblent pas pris en compte C

    Original URL path: http://speca.ca.edu/dix-propositions-pour-l-avenir-du (2013-06-13)
    Open archived version from archive

  • Opération CA - [Syndicat du personnel enseignant du Collège Ahuntsic (FNEEQ-CSN)]
    copie dans leur dossier Par la suite cinq membres du syndicat ont témoigné pendant près de 40 minutes des diverses facettes que revêt l alourdissement de la tâche enseignante dans notre collège Après ces exposés plusieurs membres du Conseil d administration ont signalé leur appréciation des présentations entendues et assuré de leur soutien à la proposition sur la nécessaire valorisation de la profession enseignante Le directeur général du Collège M Roch Tremblay a soutenu la proposition en ajoutant que la reconnaissance de l alourdissement de la tâche enseignante au fil des ans exigeait non seulement l ajout de ressources pour alléger la tâche enseignante mais aussi l ajustement des salaires des enseignants à la hausse afin de diminuer l écart grandissant avec ceux des enseignants du collégial des autres provinces notamment de provinces voisines comme l Ontario et le Nouveau Brunswick Texte et notes des témoignages des enseignantes et enseignants Alain Forget Notes de présentation Jean François Dubuc Texte de présentation Raymond Legault Texte de présentation Robert Arpin Texte de présentation Cliquez sur une des vignettes pour démarrer le diaporama Portfolio SPECA Articles de cet auteur Nouveau site web CA du 26 avril 2012 CA du 23 février 2012 CA du 1er décembre 2011 CA du 31 août 2011 et du 29 septembre 2011 Articles les plus récents Dans la même rubrique La sortie de crise passe par l éducation Valoriser la profession enseignante Bravo Début de la prochaine négociation La tâche d enseignement À propos de l évaluation des enseignantes et des enseignants Navigation Accueil du site Contact Agenda Plan du site Sites Web En résumé Rechercher Rechercher Rubriques SPECA HEBDO Vol 33 Protection syndicale Perfectionnement Lettre d entente locale Échelles salariales Tableau concernant l obtention de la permanence Guide du calcul de l expérience Droits parentaux Droits des

    Original URL path: http://speca.ca.edu/operation-ca (2013-06-13)
    Open archived version from archive

  • De la musique pour Amnistie - [Syndicat du personnel enseignant du Collège Ahuntsic (FNEEQ-CSN)]
    nombreux concerts à l étranger il savoure maintenant une retraite bien méritée Il a gracieusement accepté de venir participer au récital de ce soir Il nous offre les deux premiers mouvements marqués Grave et Allegro molto d un petit Concertino de G Tartini Au piano Jean Trudelle 3 Jean Benoît Trudelle a commencé très jeune l étude du piano il hésite encore entre les sciences et la musique peut être essaiera t il de se consacrer aux deux Il a participé à quelques reprises à De La musique pour Amnistie il joue ce soir la jolie Valse en fa mineur de F Chopin une œuvre un peu nostalgique publiée après la mort du compositeur 4 Rihab Chaïeb étudie le chant à l université McGill À sa première participation au concert l an dernier elle a conquis d emblée l auditoire avec la puissance et la chaleur du timbre de sa voix Accompagnée de la pianiste Annie Lemay elle interprète Von ewiger Liebe de J Brahms ainsi que la Saeta en forme de Salve a la Virgen de la Esperanza de J Turina 5 Émilie Durocher Degrandpré est bien connue de celles et ceux qui ont suivi régulièrement De la musique pour Amnistie Chacune de ses visites nous a donné de magnifiques moments musicaux marqués par son talent et sa sensibilité exceptionnelle Ce soir accompagnée de Jean Trudelle au piano elle joue la fameuse Méditation Thaïs véritable poème musical de J Massenet transcrit pour le violon 6 Pour clore la première partie du récital Jean Trudelle interprète d abord une Danse de C Debussy qui la présente comme une Tarentelle styrienne Il joue ensuite le 4e Impromptu de l opus 90 de F Schubert en la bémol majeur une pièce où une légèreté teintée de mélancolie contraste avec un épisode dramatique dans le Trio central PAUSE L ensemble vocal Jazzimut est dirigé par Francine Brouillard Il réunit cette année Guy Mercier André Rousseau et Michel Sauvé basses Josefina Caraghiaur Denis Chevrier et André Décary ténors Sophie Azar Élaine Breault Danièle Dostaler et Lise Ménard altos Jacinte Chevalier Marie Andrée Lett et Louise Tessier mezzo sopranos ainsi que Dominique Bellavance et Laure Vauzelle sopranos Les chanteurs sont accompagnés par Pierre Millette piano Karl Surprenant contrebasse et Jean Pierre Lévesque batterie Jazzimut vous présente 1 SWAY QUIEN SERÁ Paroles Norman Gimbel anglais et Pablo Beltran Ruiz espagnol Musique Pablo Beltran Ruiz Arrangement Kirby Shaw 2 SPINNING WHEEL Paroles et musique David Clayton Thomas Arrangement Kirby Shaw 3 COULEUR CAFÉ Paroles et musique Serge Gainsbourg Arrangement Germinal Salvador 4 I SAY A LITTLE PRAYER Paroles Hal David Musique Burt Bacharach Arrangement Mark Brymer 5 THAT JUDGMENT MORNIN Paroles Don Besig et Nancy Price Musique Don Besig 6 LES YEUX OUVERTS DREAM A LITTLE DREAM OF ME Paroles Gus Kahn anglais et Brice Homs français Musique Wilbur Schwandt et Fabian Andree Arrangement Mac Huff 7 THE ROOTS OF ROCK AND ROLL POT POURRI Arrangement Kirby Shaw ROCK AROUND THE CLOCK Paroles et musique Max C

    Original URL path: http://speca.ca.edu/de-la-musique-pour-amnistie (2013-06-13)
    Open archived version from archive

  • Campagne pour le retrait des troupes canadiennes en Afghanistan - [Syndicat du personnel enseignant du Collège Ahuntsic (FNEEQ-CSN)]
    au terrorisme ne passent pas par des opérations guerrières Le gouvernement doit réduire ses dépenses militaires pour investir dans le travail des organisations qui font de la réduction de la pauvreté leur priorité C est la pauvreté qu il faut d abord combattre Il n existe pas de solutions militaires à un problème politique PAR CONSÉQUENT j e demande le retrait des troupes offensives canadiennes d Afghanistan Comment participer à la campagne Signez la pétition en ligne Envoyez une lettre à votre député e et aux chefs de partis Partagez cette initiative avec vos contacts SPECA Articles de cet auteur Nouveau site web CA du 26 avril 2012 CA du 23 février 2012 CA du 1er décembre 2011 CA du 31 août 2011 et du 29 septembre 2011 Articles les plus récents Dans la même rubrique Musique détente et coup de pouce à Amnistie internationale Navigation Accueil du site Contact Agenda Plan du site Sites Web En résumé Rechercher Rechercher Rubriques SPECA HEBDO Vol 33 Protection syndicale Perfectionnement Lettre d entente locale Échelles salariales Tableau concernant l obtention de la permanence Guide du calcul de l expérience Droits parentaux Droits des non permanents Comptes rendus du CA CA du 26

    Original URL path: http://speca.ca.edu/campagne-pour-le-retrait-des (2013-06-13)
    Open archived version from archive

  • La FNEEQ-CSN considère abusives les menaces de recours à la loi 43 - [Syndicat du personnel enseignant du Collège Ahuntsic (FNEEQ-CSN)]
    tenir à la lettre de la loi plutôt que d assumer une lecture souple au niveau de l esprit constitue pour nous une opposition de fait aux luttes étudiantes concernant le coût des études post secondaires et l amélioration des conditions d études en général indique Ronald Cameron président de la FNEEQ dans une correspondance transmise ce matin aux deux organisations étudiantes La loi 43 a été mise en place en décembre 2005 pour mettre fin aux négociations du personnel salarié dans le secteur public Les dispositions prévues pour sévir contre des salariés qui perturbent le service normal d un établissement comprennent de lourdes sanctions Or devant la possibilité que les étudiantes et les étudiants perturbent des activités dans un collège plusieurs administrations prétendent qu elles pourraient être dans l obligation de sévir compte tenu de ces dispositions Ce serait le comble que cette loi de toute évidence anti démocratique soit utilisée à l endroit des usagers d un service public S il est vrai qu une interprétation indirecte peut laisser croire que les étudiantes et les étudiants sont inclus dans les groupes visés nous considérons inacceptable qu on emprunte la voie de l affrontement avec des groupes étudiants en recourant à des sanctions totalement hors de proportion en regard du droit légitime qu a le mouvement étudiant de s exprimer C est pourquoi la FNEEQ invite les administrations de cégep à adopter une attitude basée sur le dialogue avec les associations étudiantes et demande du même souffle à toutes les enseignantes et à tous les enseignants membres des syndicats qui lui sont affiliés de prendre fait et cause pour les actions étudiantes et d agir compte tenu des circonstances dans le meilleur intérêt de la réussite des étudiantes et des étudiants Voir en ligne Communiqué FNEEQ SPECA Articles de

    Original URL path: http://speca.ca.edu/la-fneeq-csn-considere-abusives (2013-06-13)
    Open archived version from archive

  • [Syndicat du personnel enseignant du Collège Ahuntsic (FNEEQ-CSN)]
    du 17 novembre 2005 dans la cadre de la grève régionale du Front Commun CSN FTQ du secteur public suite Le jeudi 17 novembre Première journée de grève Dans le cadre des négociations du secteur public Front Commun CSN FTQ vendredi 4 novembre 2005 par SPECA Toutes les composantes du Front Commun CSN FTQ ayant obtenu à forte majorité le mandat d exercer quatre jours de grève rotative régionale nous avons reçu confirmation que la première journée de grève de 24 h sera exercée pour la grande région de Montréal le jeudi 17 novembre de 0 h à 24 h suite Au terme d une assemblée fort animée et très mobilisée Les professeurs d Ahuntsic votent en faveur de la grève de 4 jours jeudi 3 novembre 2005 par SPECA C est par un vote quasi unanime que le 26 octobre l assemblée du SPECA a uni sa voix à celle de 31 autres syndicats de professeurs de cégep de la FNEEQ en se prononçant en faveur de la proposition de grève de quatre jours que lui soumettait le Front commun CSN FTQ suite Les transferts fédéraux Une solution au sous financement des cégeps jeudi 6 octobre 2005 par FNEEQ CSN Nous sommes étudiants enseignants employés de soutien et gestionnaires de cégep Nous n avons pas l habitude de parler publiquement d une seule voix mais aujourd hui nous sommes tous là ensemble C est parce que nous partageons une même conviction à l égard de notre réseau composante de première ligne de l enseignement supérieur que nous avons mis de côté les différences de vues qui parfois nous opposent Notre conviction commune est ferme les cégeps ont joué et doivent continuer de jouer un rôle fondamental en matière de formation postsecondaire dont les besoins iront en s accroissant et ils doivent avoir les moyens de l exercer pleinement Or ces moyens ne sont plus au rendez vous depuis plusieurs années Après avoir subi des compressions budgétaires de 265 M au cours de la dernière décennie les cégeps n ont pas encore connu de véritable réinvestissement C est à peine si le gouvernement du Québec parvient d année en année à couvrir leurs coûts de système c est à dire le minimum vital C est trop peu depuis trop longtemps suite Comité de coordination des secteurs public et parapublic CCSPP CSN Cadre stratégique Automne 2005 vendredi 2 septembre 2005 par SPECA Après avoir pris acte du très lent départ des discussions aux diverses tables de négociation et des contraintes imposées au réseau de la santé par la Loi 30 et après avoir reconnu la nécessité de la jonction des deux grands réseaux pour envisager un règlement de nos conventions collectives le CCSPP constatait que l automne 2005 s avérait être la période la plus propice pour la conclusion des négociations dans le secteur public suite 10 156 Articles 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 Nouveautés sur le Web 12 juin 2013 12 juin 2013 Accord de

    Original URL path: http://speca.ca.edu/?debut_article_langue=120 (2013-06-13)
    Open archived version from archive



  •