archive-edu.com » EDU » C » CA.EDU

Total: 548

Choose link from "Titles, links and description words view":

Or switch to "Titles and links view".
  • Grève étudiante : reprise des cours - [Syndicat du personnel enseignant du Collège Ahuntsic (FNEEQ-CSN)]
    informations suivront le plus tôt possible pour la grève du 6 avril 2005 5 Une assemblée syndicale est prévue pour le jeudi 7 avril 2005 à 14 h 15 au salon du personnel L exécutif du SPECA http speca ca edu 1 Les luttes étudiantes à l échelle du Québec n étant pas terminées il n est donc pas à exclure que d autres journées de grève au collège Ahuntsic soient de nouveau déclenchées SPECA Articles de cet auteur Nouveau site web CA du 26 avril 2012 CA du 23 février 2012 CA du 1er décembre 2011 CA du 31 août 2011 et du 29 septembre 2011 Articles les plus récents Dans la même rubrique Une solution au sous financement des cégeps Grève étudiante et suspension des cours Cinq projets pilotes Les annonces de Reid accentuent le démantèlement du réseau collégial Des annonces ministérielles qui ouvrent la porte au développement inégal des cégeps Navigation Accueil du site Contact Agenda Plan du site Sites Web En résumé Rechercher Rechercher Rubriques SPECA HEBDO Vol 33 Protection syndicale Perfectionnement Lettre d entente locale Échelles salariales Tableau concernant l obtention de la permanence Guide du calcul de l expérience Droits parentaux Droits des non

    Original URL path: http://speca.ca.edu/greve-etudiante-reprise-des-cours (2013-06-13)
    Open archived version from archive


  • Grève étudiante et suspension des cours - [Syndicat du personnel enseignant du Collège Ahuntsic (FNEEQ-CSN)]
    le collège est donc accessible vous êtes invités à réduire vos activités mais à titre d exemple les différentes réunions départementales et comités peuvent avoir lieu La directive du collège ne signifie pas que les enseignants doivent faire acte de présence au moment prévu pour leurs cours ou leurs périodes de disponibilité Afin de supporter moralement les étudiants les professeurs sont invités à participer aux piquets de grève ou à venir les rencontrer à l AGORA afin de discuter avec eux et de les écouter L exécutif du SPECA SPECA Articles de cet auteur Nouveau site web CA du 26 avril 2012 CA du 23 février 2012 CA du 1er décembre 2011 CA du 31 août 2011 et du 29 septembre 2011 Articles les plus récents Dans la même rubrique Une solution au sous financement des cégeps Grève étudiante reprise des cours Cinq projets pilotes Les annonces de Reid accentuent le démantèlement du réseau collégial Des annonces ministérielles qui ouvrent la porte au développement inégal des cégeps Navigation Accueil du site Contact Agenda Plan du site Sites Web En résumé Rechercher Rechercher Rubriques SPECA HEBDO Vol 33 Protection syndicale Perfectionnement Lettre d entente locale Échelles salariales Tableau concernant l obtention

    Original URL path: http://speca.ca.edu/greve-etudiante-et-suspension-des (2013-06-13)
    Open archived version from archive

  • Une solution au sous-financement des cégeps - [Syndicat du personnel enseignant du Collège Ahuntsic (FNEEQ-CSN)]
    La part du financement provenant du gouvernement du Québec dans le budget des cégeps est de 30 supérieure à celle des universités Leur budget découle par ailleurs du gouvernement fédéral dans une proportion de 0 contre 12 pour les universités Résultat chaque fois que l État québécois diminue son financement le réseau collégial public en est très sévèrement touché Nous estimons par conséquent que le sous financement des cégeps est tout aussi inquiétant sinon davantage que celui des universités En effet les enjeux auxquels les cégeps doivent faire face sont cruciaux pour l avenir de notre société Peut on imaginer un seul instant qu on puisse renoncer à l objectif de donner accès à une formation supérieure collégiale de qualité dans toutes les régions du Québec À celui de renforcer le potentiel de recherche et d innovation de nos cégeps Voudra t on laisser se dégrader les bibliothèques les laboratoires et les équipements technologiques de pointe Irons nous jusqu à compromettre la réponse aux besoins de qualification des adultes Nous ne le pensons et ne le voulons certainement pas Car c est alors tout le Québec qui en souffrirait à commencer par les jeunes eux mêmes La part des collèges 40 Dans un tel contexte la hausse des transferts fédéraux à l enseignement postsecondaire apparaît déterminante Il y a là une solution à côté de laquelle le Québec et ses réseaux d éducation postsecondaire c est à dire les collèges et les universités ne peuvent pas passer Les collèges devront obtenir leur juste part des sommes qui seront allouées par le fédéral au gouvernement québécois Cela signifie 40 de l enveloppe totale ce qui correspond à la proportion du réseau collégial dans le budget du Québec dévolu à l enseignement postsecondaire Si l on fait l hypothèse qu un montant de 550 M pourrait être accordé par le fédéral au gouvernement québécois on arrive à un réinvestissement de l ordre de 220 M pour les collèges C est très significatif Et très attendu Notre détermination commune à faire valoir haut et fort l importance pour le Québec d investir dans son réseau collégial public nous a rassemblés aujourd hui par delà nos différences d opinions Nous le devions aux 149 000 jeunes qui fréquentent un cégep cet automne et aux 34 000 salariés qui y travaillent tous les jours Nous le devions aussi à la population qui compte sur les cégeps pour répondre aux besoins de formation occuper le territoire et développer l ensemble des régions Gaëtan Boucher Président directeur général de la Fédération des cégeps Ginette Bussières Présidente du Conseil provincial des cégeps du Syndicat canadien de la fonction publique SCFP FTQ Ronald Cameron Président de la Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec FNEEQ CSN Marjolaine Côté Présidente du secteur cégep de la Fédération des employés et employées de services publics FEESP CSN Étienne Hudon Gagnon président de la Fédération étudiante collégiale du Québec Paru dans le Le Devoir IDÉES le mardi 4 octobre 2005 p

    Original URL path: http://speca.ca.edu/une-solution-au-sous-financement (2013-06-13)
    Open archived version from archive

  • À propos des droits de scolarité - [Syndicat du personnel enseignant du Collège Ahuntsic (FNEEQ-CSN)]
    s endetter personnellement C est ainsi une partie de notre patrimoine collectif qui dépérira tout en lançant le signe d une régression quant à la conception du rôle de l éducation dans notre société 5 L endettement étudiant est un fardeau pour le développement collectif L endettement est la principale cause d abandon aux études supérieures et constitue une entrave à les entreprendre Le régime des prêts et bourse n est plus indexé au coût de la vie et s il distribue beaucoup de prêts il accorde bien peu de bourses Les étudiantes et les étudiants doivent s adonner au travail rémunéré pour subvenir à leurs besoins primaires ce qui occasionne l allongement des études avant d obtenir leur diplôme Un jeune couple vivant conjugalement additionne le poids négatif d une dette qui peut atteindre les 75 000 et même davantage Pendant leur scolarité la plupart de ces jeunes n auront accès qu à des emplois précaires et mal rémunérés En début de carrière au bas de l échelle salariale les remboursements seront pénibles Dans ce contexte inutile de souligner que les perspectives d avenir pour fonder une famille sont peu attirantes Dans la situation actuelle l État doit payer les retards de remboursement aux banques et racheter les mauvaises créances pour un montant annuel qui dépasse les 35 M depuis dix ans Les dettes personnelles deviennent ainsi un fardeau collectif grandissant Le financement adéquat de l éducation est un investissement social qui ne peut s accompagner d un endettement insupportable pour les personnes Le maintien du gel des frais s impose avec une révision majeure du régime des prêts et bourses 6 L augmentation des droits de scolarité n est pas la solution au sous financement Le sous financement chronique des universités et des cégeps est souvent invoqué par les tenants d un dégel des droits de scolarité Nous avons besoin de mieux financer l éducation supérieure disent ils faisons payer celles et ceux qui en profitent Si pressés de faire des comparaisons avec les universités canadiennes pour mettre en lien droits de scolarité et fréquentation ces ténors du dégel oublient de mentionner que la situation financière des universités n est guère plus brillante dans les autres provinces et ce malgré des droits de scolarité plus élevés La raison en est simple Les droits de scolarité ne comptent que pour une petite partie de leur budget global entre 10 et 15 alors que la massification de l enseignement supérieur ainsi que les développements technologiques ont généré peu à peu des besoins de financement d une tout autre ampleur La situation est simple nous entrons dans une ère où les besoins de formation seront dramatiquement plus élevés qu avant La réponse à ces besoins ne peut se résumer à des aménagements plus ou moins marginaux et à ce titre le dégel des droits de scolarité ne règlerait pas le problème Un vigoureux changement de cap est nécessaire et le vrai leadership politique pour nos gouvernements consisterait à envisager des solutions sociales plutôt que de faire semblant d avoir du courage politique sur le dos des étudiantes et des étudiants 7 Il est normal de payer ses études universitaires parce qu on en tire un bénéfice personnel C est ici toute la logique de l utlisateur payeur qui se déploie et qu invoquent si souvent les pourfendeurs des services publics On ne peut nier le fait que la poursuite d études universitaires procure des avantages personnels futurs Mais c est surtout collectivement que nous en tirons des bénéfices Des citoyennes et des citoyens plus scolarisés en mesure d assumer des emplois de meilleure qualité et pouvant contribuer financièrement et socialement au mieux être collectif cela profite à tous quelle que soit notre situation et ce particulièrement dans un contexte de baisse démographique La durée normale des études s allonge et il s agit là d une exigence sociale et non pas individuelle Tout comme une société ne saurait se priver d universités capables de soutenir le rythme et les exigences du développement des savoirs elle ne peut par conséquent se permettre de ne pas y donner plein accès à celles et ceux que le parcours intéresse Et nous gagnons à ce que ces jeunes et moins jeunes soient de plus en plus nombreux Il y a aussi une limite à voir l éducation supérieure comme un investissement personnel Cette perspective commanderait que chacun mette son argent et son temps dans ce qui est le plus rentable pour lui même en termes de revenus futurs Est ce profitable socialement Plus le coût de l accès à des études sera grand plus il sera difficile de maintenir un équilibre entre différents champs disciplinaires dont certains offrent un intérêt moins économique que social et culturel contribuant ainsi à une meilleure connaissance de l humanité Nous devons donc nous assurer collectivement que les choix de chacun dépendent le moins possible de leur capacité de payer et le plus possible de leur contribution présente et future à une société plus juste et plus équitable Pour préserver les lieux de haut savoir que sont les universités leur indépendance leur autonomie et la diversité des champs de recherche et de formation il nous appartient d y investir co0llectivement indépendamment que nous les fréquentions ou non 8 Le gel des frais de scolarité avantage d abord les riches faux Si l on veut dire par là que le coût ne constitue pas une barrière aux études supérieures pour les mieux nantis cela est probablement vrai Mais c est mal poser la question Certains croient que c est une question de justice sociale de faire payer plus cher aux riches les services qu ils reçoivent Mais les riches qui n ont pas de jeunes à l université ne profitent ils pas du fait que les enfants des autres la fréquentent En fait le gel doit avantager tout le monde et c est en amont qu on doit penser en termes de justice et de redistribution sociale c est à dire

    Original URL path: http://speca.ca.edu/a-propos-des-droits-de-scolarite (2013-06-13)
    Open archived version from archive

  • L'éducation pour tous - [Syndicat du personnel enseignant du Collège Ahuntsic (FNEEQ-CSN)]
    la chaîne Mais il faut malheureusement admettre que l objectif d une éducation pour tous en 2015 semble de plus en plus irréalisable Et que ce beau projet parmi tant d autres ne dépassera que de peu la belle intention Les pays les plus riches de la planète refusent de contribuer convenablement à la campagne et n offrent pas l aide suffisante aux pays dans le besoin À part quelques pays comme la Norvège le Danemark le Luxembourg et la Suède dont l aide est particulièrement généreuse la majorité des pays riches dont le Canada restent chiches et donnent beaucoup moins de 0 7 de leur revenu national brut RNB à l aide au développement Parmi les plus radins le Japon l Italie et surtout le pays le plus riche du monde les États Unis qui ne consacrent que 0 17 du RNB à l aide au développement L Initiative Fast Track reste un bel exemple de l impéritie et de l indifférence des pays riches Seuls quelques pays toujours les mêmes soutiennent réellement cette initiative ce qui fait dire aux observateurs de la Campagne mondiale pour l éducation qu à moins d un changement radical de la situation il semble que ce projet sensé soit voué à l échec 1 De plus d une façon générale l aide n est pas équitablement distribuée Les pays dont les besoins en éducation sont les plus grands ne sont pas ceux qui reçoivent les dons les plus généreux D autres problèmes viennent s ajouter Il semble souvent difficile pour certains pays d offrir une aide sans condition Ainsi plusieurs pays lient leurs dons à des achats obligatoires de biens et de services en provenance du pays donateur Ces produits et services sont souvent mal adaptés ne correspondent pas aux besoins du pays en difficulté et viennent contredire le principe même d une offre désintéressée Certains pays ont tendance à offrir le montant de leur aide à des consultants grassement payés dont les compétences sont très souvent discutables et dont le revenu pour une seule journée suffirait à payer le salaire annuel d un enseignant Un grave manque d instituteurs contribue à rendre l école moins accessible On calcule qu il faudrait former et recruter environ 18 millions d enseignants pour arriver à l objectif d une école pour tous Les pays les plus pauvres ont aussi les enseignants les moins qualifiés Le FMI et la Banque mondiale ont contribué à dévaluer la profession d enseignant et donc à la rendre moins attrayante Le FMI a imposé d importantes restrictions de la facture salariale pour les professeurs dans de nombreux pays La Banque mondiale encourage la formation de para enseignants moins formés moins payés et qui donnent une éducation de moins bonne qualité Comme si ce n était pas suffisant certains pays occidentaux viennent recruter les enseignants les plus compétents des pays du Sud pour leur offrir des emplois beaucoup mieux rémunérés dans des écoles du Nord Dans ce secteur comme dans d

    Original URL path: http://speca.ca.edu/l-education-pour-tous (2013-06-13)
    Open archived version from archive

  • La formation continue dans les cégeps depuis 1990 - [Syndicat du personnel enseignant du Collège Ahuntsic (FNEEQ-CSN)]
    plus l offre d AEC afin de tenir compte d exigences particulières de formation Des collaborations se sont ainsi développées entre les entreprises et les collèges qui ont permis un accès accru à l enseignement collégial public Nous questionnons comment l offre de formation continue a évolué au cours des dernières années et les incidences sur l orientation de la mission éducative des collèges Nous avons pu constater que les pratiques en vigueur dans certains cégeps en cette matière étaient des plus préoccupantes Les pressions exercées par les entreprises privées ont engendré des effets pervers dont la concurrence entre les établissements concurrence aussi à l intérieur des établissements entre le secteur régulier et le secteur de la formation continue et concurrence aussi entre les départements Plusieurs collèges ont développé une approche marketing pour les services offerts aux entreprises ceux ci étant une source de financement importante dans un contexte de coupes budgétaires Les enseignantes et les enseignants oeuvrant dans les cégeps affiliés à la CSN ont soulevé des inquiétudes et des craintes par rapport à ce qui s implantait dans leur milieu Elles se sont exprimées entre autres dans les instances de la FNEEQ et ont amené le Bureau fédéral à se questionner sur l impact du rôle grandissant des entreprises dans la détermination des programmes Parallèlement des travailleuses et des travailleurs membres des syndicats des autres fédérations de la CSN ont aussi exprimé des préoccupations à cet égard C est pourquoi la CSN et la FNEEQ ont souhaité avoir un meilleur éclairage sur cette problématique et identifier entre autres les conséquences de l explosion des attestations collégiales sur la mission d accessibilité des cégeps pour les adultes et ce sur l ensemble du territoire Devant ces constats et afin de pouvoir mieux comprendre la nouvelle dynamique éducative de la relation entreprise cégep et du phénomène d explosion des AEC la CSN et la FNEEQ ont soumis un projet de recherche au Service aux collectivités de l Université du Québec à Montréal Les résultats de cette étude sont des plus enrichissants et soulèvent plusieurs questions Certaines réalités demeurent encore obscures et les travaux devront se poursuivre tout particulièrement dans le contexte où les besoins de formation continue et d apprentissage long de la vie sont un défi pour les établissements d enseignement La réalisation de cette étude exploratoire s inscrit dans le cadre des préoccupations CSN et la FNEEQ et nous souhaitons que les résultats nous inspirent et nous interventions et les revendications visant l amélioration de l accès à la formation l ensemble des adultes québécois Nous remercions toutes les enseignantes et les enseignants qui ont participé partagé leur expérience et leur expertise Des remerciements chaleureux à Colette Gaétan Beaudet et à leurs collaboratrices et collaborateurs pour leur conviction rapport substantiel qu ils ont produit Marie Roy conseillère syndicale Service des relations du travail de la CSN Ronald Cameron président Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec CSN FNEEQ CSN Articles de cet auteur Un 40e syndicat

    Original URL path: http://speca.ca.edu/la-formation-continue-dans-les (2013-06-13)
    Open archived version from archive

  • La reconnaissance syndicale : une lutte de tous les instants - [Syndicat du personnel enseignant du Collège Ahuntsic (FNEEQ-CSN)]
    quelques points mineurs sans toucher aux questions de fond malgré une contre proposition importante de la part du syndicat On peut ainsi prétendre avoir consulté On trouve à la base dans tous ces cas le même déni d une représentativité syndicale dont la pertinence ne devrait pourtant plus être à démontrer Déni qui se manifeste aussi dans plusieurs établissements privés où la reconnaissance syndicale pleine et entière est rare de même que dans les universités les chargé es de cours étant le plus souvent laissés pour compte notamment quand il s agit de façonner les axes de développement de la vie universitaire UN ACQUIS À PRÉSERVER La légitimité de la représentativité syndicale est double Elle est d abord fondée sur l évidence qu un groupe de personnes quel qu il soit ne peut exercer une influence réelle que dans la mesure où il est organisé Dans une école ou un collège tout changement d importance devra être mis en œuvre par les professeurs et comme l a souligné notamment le Conseil supérieur de l éducation l adhésion de ces derniers est un facteur incontournable de réussite Dès lors les changements envisagés doivent reposer sur l expertise concertée de ceux ci dans un processus de discussion d échange et de débat qui permet une démarche véritable d appropriation de partage et de critique constructive Il faut prendre le temps d analyser la pertinence les objectifs et les modalités d un projet pour le voir véritablement s enraciner dans un milieu La collecte d opinions individuelles ne peut s y substituer Tenir un groupe pour consulté parce qu on s est adressé à quelques individus choisis relève du simulacre Il doit y avoir une forme convenue de consultation et elle doit obtenir l assentiment de tous Le second fondement de cette légitimité de la représentativité syndicale c est l effet absolument déterminant des conditions de travail sur la qualité de l enseignement De la taille des classes à l accès aux ordinateurs des conditions de perfectionnement à la pertinence des politiques diverses auxquelles il faut se conformer l environnement éducatif détermine la portée et la qualité de nos interventions auprès des élèves UN FACTEUR DE DYNAMISME Plusieurs directions ne semblent pas avoir compris qu elles gagneraient à agir autrement Cette obstination vient sans doute en partie du fait que reconnaître la légitimité d un interlocuteur oblige à admettre la nécessité de négocier ce qui implique parfois de plus longues discussions occasionnellement des tensions et souvent en bout de course des changements par rapport aux plans initiaux Mais il s agit des conditions à remplir pour en arriver à des positions acceptables pour les uns et les autres Le dossier de l évaluation des enseignements est révélateur à cet égard La convention collective des cégeps comporte une lettre d entente qui sur cette matière invite explicitement les parties à s entendre Malgré cela plusieurs directions tentent d agir unilatéralement inconscientes des dommages générés par cette approche en termes de bris de confiance Elles

    Original URL path: http://speca.ca.edu/la-reconnaissance-syndicale-une (2013-06-13)
    Open archived version from archive

  • Le maintien du gel des droits de scolarité - [Syndicat du personnel enseignant du Collège Ahuntsic (FNEEQ-CSN)]
    une bonne partie de la population de même que de groupes telles les centrales syndicales qui leur apportent leur soutien Les subterfuges de l approche comptable Le problème est connu les établissements d enseignement supérieur souffrent d une carence en financement Au Québec il faudrait 1 2 milliard pour rétablir la situation Ce financement doit relever de l État Le désengagement du gouvernement canadien a créé une grave pénurie obligeant celui du Québec à chercher d autres sources de financement et des ressources compensatoires La situation est encore loin d être rétablie Seulement deux dollars de plus par semaine voilà ce qu on dit de la proposition du Parti libéral du Québec en campagne électorale D une part il s agit là d une promesse électorale et on peut penser qu une fois le principe d un dégel admis les coûts s envoleront D autre part on parle d un minimum de 10 par semaine d augmentation au bout de quelques années ce qui n est pas rien Cela fera en sorte qu encore plus de jeunes hésiteront à entreprendre des études supérieures d autres penseront à les abandonner Les choix de carrière et de discipline se refermeront sur eux car on privilégiera des formations courtes et des études par intermittence L accessibilité aux études consistera de plus en plus en une option réservée aux mieux nantis La formation des adultes en souffrira et les universités perdront de nombreuses cohortes d étudiants Les frais de scolarité sont gelés depuis 1994 1995 Cela a assez duré selon certains Ils pensent que les étudiantes et étudiants doivent contribuer à leur formation parce qu ils en sont les seuls bénéficiaires Ce serait plus juste de dire que c est la société dans son ensemble qui a besoin d une relève importante et bien formée Par ailleurs les jeunes ont aussi le droit de vivre correctement d avoir un travail rémunéré de profiter de la richesse collective Ils veulent participer à la création de cette richesse et à la production de nouvelles connaissances et cela est d autant plus important pour l avenir que la pyramide démographique s inverse et que les personnes dépendantes augmenteront en nombre et en durée de vie Qui supportera les charges fiscales futures Sont ce les jeunes qui n ont accès qu à des emplois précaires et mal rémunérés Le gel des frais de scolarité est un enjeu majeur d abord et avant tout pour nous toutes et tous quelle que soit la génération à laquelle nous appartenons Relevons quelques arguments fallacieux L actuel gel des frais favoriserait les jeunes de familles aisées au détriment de ceux qui viennent de familles pauvres La vérité est que les familles dites riches poussent davantage leurs enfants aux études avancées pour des raisons d ascension sociale Un dégel pénalisera certainement les jeunes moins bien nantis qui sont seuls à assumer personnellement les coûts de leur formation Certains croient que les prêts et bourses rétabliront l équilibre et l équité Mais les prêts

    Original URL path: http://speca.ca.edu/le-maintien-du-gel-des-droits-de (2013-06-13)
    Open archived version from archive



  •