archive-edu.com » EDU » C » CA.EDU

Total: 548

Choose link from "Titles, links and description words view":

Or switch to "Titles and links view".
  • Gouvernance à la sauce privée - [Syndicat du personnel enseignant du Collège Ahuntsic (FNEEQ-CSN)]
    fait en février 2008 Dans la tourmente de la crise de l UQAM qui servit sans doute de toile de fond aux intentions de la ministre est venue l annonce d une loi révisant la gouvernance des conseils d administration Voilà pour les faits Une mobilisation forte et déterminée Devant tant de menaces et d appréhensions et première dans la ligne de mire du ministère la communauté universitaire s est mobilisée prenant position face au rapport Toulouse et dénonçant le fait que la ministre de l Éducation ait négligé de consulter les diverses composantes de cette communauté quant à ses intentions La Table des partenaires universitaire qui regroupe les syndicats dont la FNEEQ et les associations étudiantes du monde universitaire a produit une déclaration commune s insurgeant contre la vision réductrice du rapport de l IGOPP qui ne respecte pas ni l histoire la culture les traditions et les valeurs universitaires ni la diversité des établissements du réseau québécois La FNEEQ a pour sa part formulé une critique détaillée du rapport de l IGOPP intitulée Pour une gouvernance transparente axée sur la collégialité qui a été transmise à la ministre Un impact majeur dans les établissements d enseignement supérieur L Université fonctionne dans sa gestion sur le principe de la collégialité et sur la base de consensus qui résultent de l interaction entre les groupes qui composent la communauté universitaire Or c est justement à cette collégialité que s attaquent l IGOPP et le projet de loi de la ministre Ils visent la marginalisation de la communauté universitaire dans les processus de prise de décision et menacent ainsi la culture universitaire en concentrant les pouvoirs dans des conseils d administration autoritaires et fermés en réduisant les obligations de transparence gestionnaire envers la communauté universitaire tout en augmentant les contrôles gouvernementaux Le projet de loi veut modifier l équilibre de représentation sur les CA des membres issus de l interne et y assurer une large prépondérance de membres extérieurs à la communauté prétextant une véritable indépendance de ces derniers Ce serait nuire profondément à l institution universitaire que d instaurer une gouvernance qui minimise à ce point la participation de toutes les composantes de la communauté aux orientations et à la réalisation des missions de l Université C est là un déni de légitimité qui contribue à instaurer une culture du secret dans les CA lesquels pratiqueront la cooptation auprès du monde des affaires pour assurer une gestion soi disant plus efficiente des établissements Dans les cégeps l approche gouvernementale est la même Exit du CA les parents la direction des études et les anciens étudiants on veut imposer un CA comportant 11 membres externes ce qui n est pas une bagatelle quand on connaît les difficultés qu ont ces personnes à bien saisir les enjeux la culture et la dynamique propres à un cégep Comment y arriver en quatre ou cinq réunions administratives par année sans compter la pile indigeste de documents à lire à comprendre et à situer dans

    Original URL path: http://speca.ca.edu/gouvernance-a-la-sauce-privee?debut_articles_rubrique=15 (2013-06-13)
    Open archived version from archive

  • C'est parti - [Syndicat du personnel enseignant du Collège Ahuntsic (FNEEQ-CSN)]
    toute proposition acceptée au niveau de la Fédération si celle ci répond à la règle du 50 1 laquelle prévoit qu une proposition est adoptée si 50 1 des syndicats et que 50 1 des syndiqué es votants l acceptent Proposition 2 Que l assemblée syndicale du SPECA mandate l exécutif pour organiser tout moyen de pression en lien avec la négociation de la convention collective et le dossier de la Profession enseignante qui n implique pas de coupures salariales et qui n est pas susceptible de provoquer des mesures disciplinaires contre les enseignant es Proposition 3 Que l assemblée syndicale du SPECA accepte la proposition suivante dans le cadre d activités de pression conjointes FEC CSQ FAC FNEEQ CSN visant l ouverture d une véritable négociation sur le dossier de la profession enseignante et l ajout de ressources dans le volet I de nos tâches organiser le matin du 6 octobre un piquetage devant les portes du Collège jusqu au début des cours pour distribuer notamment aux étudiantes et aux étudiants un tract du syndicat un exemplaire de la lettre ouverte à la ministre et un dépliant sur la profession enseignante planifier le cas échéant des actions de visibilité au cours de la journée pour compléter la distribution des documents organiser là où c est pertinent une conférence de presse régionale avec les syndicats du collégial de la même région SPECA Articles de cet auteur Nouveau site web CA du 26 avril 2012 CA du 23 février 2012 CA du 1er décembre 2011 CA du 31 août 2011 et du 29 septembre 2011 Articles les plus récents Dans la même rubrique Le Front commun c est parti Front commun syndical historique de 475 000 employées et employés de l État 0 15 Navigation Accueil du site Contact Agenda Plan

    Original URL path: http://speca.ca.edu/c-est-parti?debut_articles_rubrique=15 (2013-06-13)
    Open archived version from archive

  • Dix propositions pour l’avenir du système d’éducation québécois - [Syndicat du personnel enseignant du Collège Ahuntsic (FNEEQ-CSN)]
    peuvent jouer les activités parascolaires dans la dynamique d une école Or dans les conditions actuelles nos écoles ne peuvent offrir cet espace de développement supplémentaire ni intervenir auprès des élèves de façon continue et efficace sur le plan social et humain qu au prix du dévouement bénévole des membres du personnel ou encore auprès d élèves sélectionnés dont les parents peuvent payer le supplément nécessaire Et cela dans un contexte où les enseignantes et les enseignants sont déjà débordés se sentent insatisfaits et peu valorisés dans leur travail La mission de l école devrait être élargie de telle sorte qu on lui permette d offrir aux élèves un milieu de vie plus complet grâce notamment à une plage horaire étendue et à la capacité institutionnelle d organiser des services connexes appropriés Les écoles devraient pouvoir comme c est le cas dans certains pays accueillir les élèves plus longtemps pendant la journée et leur offrir une gamme plus étendue d activités y compris un soutien plus complet à la progression scolaire Dans la situation actuelle des enseignantes et des enseignants ont à leur charge largement plus qu une centaine d élèves dans un cadre scolaire limité Comment dès lors établir avec eux une relation humaine signifiante comment intervenir auprès de celles et ceux qui en ont davantage besoin comment proposer autre chose que des cours Les sociétés modernes ont besoin d une école qui a les moyens d éduquer pas seulement d instruire Faire diminuer l échec et le décrochage en milieu scolaire ce n est pas une simple question d augmentation de la productivité Les jeunes que l école ne réussit pas à retenir sont la plupart du temps aussi capables que les autres c est leur rapport à l école qui est en cause et s attaquer au problème commande une approche plus globale qui permette de prendre en compte l ensemble du développement des jeunes dans toutes ses dimensions S il faut saluer les efforts qui se font quotidiennement à cet égard dans nos écoles il faut reconnaître que les moyens lui manquent en termes de temps et de personnel La société dans laquelle nous vivons appelle à une école à la mission éducative plus large et plus complète 4 Une école publique de qualité pour toutes et tous Est ce une bonne idée socialement parlant de rassembler dans certaines écoles les élèves qui présentent un meilleur potentiel académique Nous croyons que non Bien évidemment ces élèves déjà favorisés se voient offrir dans les écoles publiques à programmes particuliers ou dans les écoles privées un milieu éducatif attirant Mais ces environnements propices au développement ne sont obtenus qu à la faveur d une sélection qui les rend possibles Or les effets pervers de la sélection sont nombreux sans que le bénéfice qu en tirent les élèves retenus ne soit si patent surtout s il peut être obtenu sans qu il faille payer le prix de la ségrégation Ne peut on pas imaginer que chaque école soit porteuse de projets éducatifs qui incluent diverses activités susceptibles de motiver et de rassembler les jeunes autour d activités différentes Regrouper dans des écoles particulières les meilleurs éléments augmente singulièrement la concentration d élèves plus difficiles ou moins disposés au travail académique dans les autres écoles ou les autres classes la conséquence directe est de priver ces groupes d exemples de rapport positif à l école L effet sur la dynamique d une classe ou d une école est important et ne peut être sous estimé Par ailleurs cette situation a également comme effet de concentrer toute une gamme d efforts sociaux pour l école vers ces lieux particuliers où ils sont plus susceptibles de trouver leur écho Les fondations les reconnaissances sociales de toutes sortes les projets stimulants sont certes plus faciles à mettre en place dans de tels milieux vers lesquels ils seront dirigés plus spontanément Ce qui est en train de se passer à la faveur du laxisme du ministère face au phénomène de la sélection 4 nous ramène peu à peu vers une école élitiste à deux vitesses Plusieurs établissements sont désormais réservés à des effectifs choisis sur la base du potentiel académique et de la capacité de payer des parents Pourtant comme le montrent quelques études européennes 5 les élèves doués qui vivent leur parcours scolaire dans l école commune ne sont pas désavantagés Toute une gamme d activité d enrichissement peut leur être proposée et leur présence constitue un apport positif important dans les groupes hétérogènes Le système public doit être le seul auquel l État se consacre L existence du secteur privé génère des comparaisons biaisées avec le secteur public et se présentant comme une alternative tempère de manière importante l urgence d agir dans le secteur public Dans ce sens nous croyons qu il ne doit exister qu un seul système public et de qualité Les pratiques de sélections des élèves sur une base académique doivent être éradiquées de l enseignement public comme de l enseignement privé Il faut mettre un terme aux subventions publiques des écoles privées en intégrant progressivement 6 les établissements privés au système public dans le respect des personnels en place et sans préjudice aucun pour ces derniers au cours d une phase de transition Il ne saurait être envisageable en effet d exercer des pressions sur le personnel en place dans des écoles privées par exemple pour faire absorber par les conditions de travail une baisse graduelle des subventions Il est question de la volonté politique d aller dans le sens d une intégration au système public des écoles privées une fois cette dernière acquise il est certainement possible de le faire de manière responsable Nous avons déjà plaidé pour une école qui ait les moyens de se préoccuper de l ensemble du développement des jeunes et qui puisse avoir dans cette perspective d autres champs d intervention La pertinence de cette approche est démontrée par la popularité même des écoles à projets Mais toutes les écoles devraient pouvoir offrir aux élèves un tel environnement et dans ce contexte la sélection des élèves n a pas sa place Un système scolaire public de qualité ne peut souffrir de voir se développer en son sein des écoles réservées Il ne s agit pas d abolir la possibilité de projets sportifs artistiques ou culturels des écoles mais bien de les généraliser et de faire en sorte que la sélection académique n y soit pas préalable 5 La réforme La réforme à l enseignement au primaire et au secondaire soulève d importantes controverses Ses défenseurs soutiennent qu elle aide l enseignant à s adapter à la culture contemporaine et qu elle permet à l élève d apprendre dans un contexte favorable à son épanouissement Mais les critiques sont nombreuses L accent mis sur le savoir faire permettrait plus difficilement l apprentissage de connaissances Les élèves faibles privés d un cadre plus rigoureux pour les apprentissages éprouveraient davantage de difficultés Les compétences en général et les compétences transversales en particulier continuent de poser d importants problèmes d évaluation et leur utilité pratique au quotidien ne semble pas avoir convaincu Le recours plus généralisé à la notion de compétences dans la facture des programmes de formation continue d ailleurs d être questionné dans les cégeps plusieurs la remettent en question en ce qu elle induit à une sélection des savoirs basée sur leur utilité immédiate ce qui mène à une conception beaucoup plus instrumentale de la formation Par ailleurs les outils pédagogiques pour soutenir la réforme ont été insuffisants et de nombreux enseignants et enseignantes se sont retrouvés dépourvus devant les nouvelles exigences qu on leur imposait Devant toutes ces difficultés il n est pas aisé de trouver une solution rassembleuse Faut il tout simplement stopper la réforme Ou proposer des changements qui permettraient de la rendre plus efficace Ce qui nous apparaît devoir compter c est qu un examen sérieux et complet des résultats doit être fait Plusieurs changements accompagnant la réforme n ont pas été l objet de consultation préalable l introduction de trois voies dès le secondaire trois qui oblige à une orientation précoce ou la teneur des nouveaux programmes en sciences de secondaire IV et V Les conséquences de ces changements sont trop importantes pour échapper à un bilan sérieux alors que le discours officiel martèle qu il est important de développer une éducation de qualité Il nous apparaît essentiel que le gouvernement mette en place de toute urgence les modalités nécessaires à un bilan critique et complet sur la réforme Cet exercice doit faire une place large aux enseignantes et aux enseignants porter sur les fondements autant que sur la mise en œuvre et témoigner d une volonté politique d apporter ensuite les correctifs qui s imposent en garantissant notamment aux enseignantes et aux enseignants toute leur autonomie professionnelle Le succès de toute réforme ne peut être acquis sans l adhésion de celles et ceux qui ont à la mettre en œuvre Or il n y a pas eu à toutes fins utiles de consultation des professeurs avant l imposition de la réforme Leur expertise aurait sans doute été précieuse mais le résultat actuel inquiète suffisamment pour qu un examen sérieux soit fait cette fois avec les principaux concernés qui peuvent seuls juger des effets de la réforme notamment sur leur autonomie professionnelle Il est temps que les fondements mêmes de cette réforme puissent être examinés à la lumière de l expérience acquise par celles et ceux qui ont tenté de mettre en application sa transposition dans la pratique de l enseignement Il est temps de se donner les moyens de jauger les résultats de vérifier si la réforme permet réellement une diversité des pratiques pédagogiques de revenir sur la pertinence de l intégration en classe ordinaire des élèves en difficulté d évaluer si l ampleur des différentes mesures de soutien est suffisante 6 Liens entre les établissements d enseignement et l entreprise privée Avec la mondialisation et le contexte de sous financement public qui sévit actuellement la question des liens avec l entreprise privée est plus cruciale que jamais Nous l avons évoqué plus haut à l école primaire et secondaire elle se pose aussi à l enseignement supérieur On peut résumer l enjeu en demandant comment on peut préserver l autonomie et l indépendance nécessaires du système d éducation face aux demandes et aux velléités des entreprises privées À l enseignement post secondaire des liens ont toujours existé entre les établissements et les entreprises Citons à cet égard les formules de stages ou d alternance travail études qui se développent de plus en plus Le monde du travail est consulté lorsque vient le moment dans les cégeps de refondre ou d actualiser les programmes Les partenariats se multiplient particulièrement avec les grandes entreprises le matériel technologique est coûteux et incite à des arrangements Ces liens entre l école et l entreprise sont en partie justifiables Mais depuis quelques années sous la pression des politiques gouvernementales du sous financement et de la concurrence ils appellent à une nouvelle prudence Les programmes de formations font une part de plus en plus importante aux demandes spécifiques des entreprises ce qui peut facilement conduire à une conception instrumentale de la formation Une hiérarchisation des disciplines s établit à la fois en fonction des besoins en main d œuvre et de la concurrence des entreprises pour des savoirs applicables La tendance à instrumentaliser les savoirs n est pas sans incidence sur ses contenus la remise en question de la formation générale au collégial n y est pas étrangère À long terme c est le caractère polyvalent et générique des programmes de formation qui est menacé Dans certains pays l Argentine et le Chili notamment des universités corporatives ont vu le jour ici nous avons cité plus haut le cas d Ubisoft qui va dans le même sens La présence dans une région donnée d un donneur d emploi important peu facilement se traduire par une foule d incitatifs à régionaliser les programmes 7 La volonté affichée du gouvernement de donner plus de responsabilités aux régions en matière d offre de formation semble aller dans ce sens ce qui ne peut manquer d inquiéter La recherche universitaire de son côté est de plus en plus soumise à des impératifs d ordre économique Des questions pressantes de propriété intellectuelle et d autonomie de la recherche se posent on rapporte des cas de résultats de recherche qui n allant pas dans le sens des attentes d entreprises commanditaires ont été frappés d interdit de publication Les rapports entre le monde éducatif et la sphère économique ne peuvent être laissés au hasard d un développement anarchique la mission du système d éducation doit être clairement distinguée des impératifs de la concurrence entrepreneuriale En ce sens le rôle déterminant des enseignantes et des enseignants dans l élaboration des programmes de formation doit être affirmé et la liberté académique à la fois collective et individuelle doit être préservée Une politique nationale doit être développée en ce qui concerne les partenariats et le financement de la recherche Finalement l essentiel de la participation financière des entreprises au réseau de l éducation doit transiter par des obligations fiscales Il y a une frontière à tracer entre l autonomie nécessaire à la mission d éducation de chaque institution et l importance de loger à la fine pointe des savoirs dans un domaine de formation donné En termes plus concrets le rôle de la formation post secondaire ne peut être réduit à celui de fournir aux entreprises des travailleuses et des travailleurs clé en main Dans les rapports entre l école et l entreprise il faut pouvoir distinguer les intérêts convergents des intérêts divergents dans le respect d une formation solide et polyvalente qui ne soit pas uniquement dictée par ses retombées économiques Les entreprises profitent largement d un réseau d éducation de qualité qu elles soient appelées à y contribuer va de soi Cela doit toutefois se faire par l entremise d un système fiscal qui exige d elles une participation équitable à l échelle nationale Il y a un risque que la concurrence que se mèneraient les institutions d enseignement pour des fonds privés devienne un simple reflet de la concurrence que se mènent entre elles les entreprises privées Les enseignantes et enseignants ne doivent pas devenir de simples formateurs à la remorque des besoins du marché aux fins de former du capital humain sur mesure La société du savoir dont on parle tant ne saurait être celle de savoirs périssables commandés par une industrie des biens et services mouvante Devant la menace de dépendance à l égard du privé la mission de l école et particulièrement celle de l enseignement supérieur doit être renforcée tant au niveau du rôle d éducation de la personne que dans la fonction critique de réflexion sur la société 7 Pour un véritable réseau pour les cégeps Les cégeps dès leur création en 1967 ont été conçus comme un réseau En 1971 1972 il y en a déjà quarante trois L objectif est d offrir dans toutes les régions la même formation post secondaire de qualité accessible et gratuite Depuis il y a eu quelques tentatives avortées pour faire disparaître cet ordre d enseignement qui a pourtant largement contribué chiffres à l appui à hausser le niveau de scolarité au Québec La bataille n est pas pour autant gagnée et les pressions se font aussi sentir sur l organisation en réseau des cégeps Ce qui constitue à la fois une force et une particularité de cette innovation québécoise est questionné par certains au nom de la saine concurrence entre les établissements La décentralisation est devenue le leitmotiv des décideurs publics Malgré les efforts pour préserver ce fonctionnement en réseau nombre de règlements et de politiques plus particulièrement depuis la réforme de 1994 le mine progressivement La décentralisation des programmes a entraîné chacun des cégeps à se centrer sur ses propres intérêts instituant ainsi une course effrénée pour des projets de toutes sortes et souvent portés par des modes Dans la dispute pour la clientèle les étudiantes et les étudiants sont ils vraiment les gagnants À aucun autre niveau d enseignement les enseignantes et les enseignants ne sont autant sollicités pour faire la promotion de leur programme et de leur institution Les directions par la voie de la Fédération des cégeps réclament un chèque par cégep pour mener leur barque comme elles l entendent Le mode de financement mis en place en 2000 est l un des facteurs qui menacent le maintien d une offre dynamique de programmes tant à l échelle nationale que régionale Le sous financement de l enseignement collégial accentue la concurrence participant ainsi à l affaiblissement du réseau et accentuant le comportement entrepreneurial de chacun de ses établissements au détriment des jeunes et de la société en général Dans ce contexte les collèges sont conduits à s occuper davantage de leur image que de leur mission pédagogique Il faut non seulement réaffirmer l importance de maintenir le réseau des cégeps mais exiger que des mesures soient prises pour le renforcer Une forme de coordination nationale des programmes qui accorde aux enseignantes et aux enseignants concernés une place déterminante doit être établie afin d assurer une formation de qualité équivalente et transférable partout au Québec Chaque établissement doit être financièrement en mesure d assurer une carte de programmes intéressante et dynamique aux jeunes qui sont appelés à le fréquenter La régulation nationale de l évolution de la carte des programmes le maintien d un diplôme national le contrôle du ministère sur les passerelles interordres et la détermination nationale des conditions de travail doivent être assurés De récentes décisions du ministère viennent d accroître la pression à la décentralisation Son Plan de rapprochement de la formation professionnelle et technique a pour effet de pelleter vers les régions une part importante de la gestion de la carte de programmes mais également de pousser à des liens entre le secondaire et le collégial dont

    Original URL path: http://speca.ca.edu/dix-propositions-pour-l-avenir-du?debut_articles_rubrique=15 (2013-06-13)
    Open archived version from archive

  • Opération CA - [Syndicat du personnel enseignant du Collège Ahuntsic (FNEEQ-CSN)]
    syndicat ont témoigné pendant près de 40 minutes des diverses facettes que revêt l alourdissement de la tâche enseignante dans notre collège Après ces exposés plusieurs membres du Conseil d administration ont signalé leur appréciation des présentations entendues et assuré de leur soutien à la proposition sur la nécessaire valorisation de la profession enseignante Le directeur général du Collège M Roch Tremblay a soutenu la proposition en ajoutant que la reconnaissance de l alourdissement de la tâche enseignante au fil des ans exigeait non seulement l ajout de ressources pour alléger la tâche enseignante mais aussi l ajustement des salaires des enseignants à la hausse afin de diminuer l écart grandissant avec ceux des enseignants du collégial des autres provinces notamment de provinces voisines comme l Ontario et le Nouveau Brunswick Texte et notes des témoignages des enseignantes et enseignants Alain Forget Notes de présentation Jean François Dubuc Texte de présentation Raymond Legault Texte de présentation Robert Arpin Texte de présentation Cliquez sur une des vignettes pour démarrer le diaporama Portfolio Annette Gélinas présidente du SPECA Alain Forget professeur d allemand Annette Gélinas présidente du SPECA Alain Forget professeur d allemand SPECA Articles de cet auteur Nouveau site web CA du 26 avril 2012 CA du 23 février 2012 CA du 1er décembre 2011 CA du 31 août 2011 et du 29 septembre 2011 Articles les plus récents Dans la même rubrique La sortie de crise passe par l éducation Valoriser la profession enseignante Bravo Début de la prochaine négociation La tâche d enseignement À propos de l évaluation des enseignantes et des enseignants Navigation Accueil du site Contact Agenda Plan du site Sites Web En résumé Rechercher Rechercher Rubriques SPECA HEBDO Vol 33 Protection syndicale Perfectionnement Lettre d entente locale Échelles salariales Tableau concernant l obtention de la permanence

    Original URL path: http://speca.ca.edu/operation-ca?id_document=224 (2013-06-13)
    Open archived version from archive

  • Opération CA - [Syndicat du personnel enseignant du Collège Ahuntsic (FNEEQ-CSN)]
    suite cinq membres du syndicat ont témoigné pendant près de 40 minutes des diverses facettes que revêt l alourdissement de la tâche enseignante dans notre collège Après ces exposés plusieurs membres du Conseil d administration ont signalé leur appréciation des présentations entendues et assuré de leur soutien à la proposition sur la nécessaire valorisation de la profession enseignante Le directeur général du Collège M Roch Tremblay a soutenu la proposition en ajoutant que la reconnaissance de l alourdissement de la tâche enseignante au fil des ans exigeait non seulement l ajout de ressources pour alléger la tâche enseignante mais aussi l ajustement des salaires des enseignants à la hausse afin de diminuer l écart grandissant avec ceux des enseignants du collégial des autres provinces notamment de provinces voisines comme l Ontario et le Nouveau Brunswick Texte et notes des témoignages des enseignantes et enseignants Alain Forget Notes de présentation Jean François Dubuc Texte de présentation Raymond Legault Texte de présentation Robert Arpin Texte de présentation Cliquez sur une des vignettes pour démarrer le diaporama Portfolio André Vincent vice président du SPECA André Vincent vice président du SPECA SPECA Articles de cet auteur Nouveau site web CA du 26 avril 2012 CA du 23 février 2012 CA du 1er décembre 2011 CA du 31 août 2011 et du 29 septembre 2011 Articles les plus récents Dans la même rubrique La sortie de crise passe par l éducation Valoriser la profession enseignante Bravo Début de la prochaine négociation La tâche d enseignement À propos de l évaluation des enseignantes et des enseignants Navigation Accueil du site Contact Agenda Plan du site Sites Web En résumé Rechercher Rechercher Rubriques SPECA HEBDO Vol 33 Protection syndicale Perfectionnement Lettre d entente locale Échelles salariales Tableau concernant l obtention de la permanence Guide du calcul de

    Original URL path: http://speca.ca.edu/operation-ca?id_document=225 (2013-06-13)
    Open archived version from archive

  • Opération CA - [Syndicat du personnel enseignant du Collège Ahuntsic (FNEEQ-CSN)]
    ont témoigné pendant près de 40 minutes des diverses facettes que revêt l alourdissement de la tâche enseignante dans notre collège Après ces exposés plusieurs membres du Conseil d administration ont signalé leur appréciation des présentations entendues et assuré de leur soutien à la proposition sur la nécessaire valorisation de la profession enseignante Le directeur général du Collège M Roch Tremblay a soutenu la proposition en ajoutant que la reconnaissance de l alourdissement de la tâche enseignante au fil des ans exigeait non seulement l ajout de ressources pour alléger la tâche enseignante mais aussi l ajustement des salaires des enseignants à la hausse afin de diminuer l écart grandissant avec ceux des enseignants du collégial des autres provinces notamment de provinces voisines comme l Ontario et le Nouveau Brunswick Texte et notes des témoignages des enseignantes et enseignants Alain Forget Notes de présentation Jean François Dubuc Texte de présentation Raymond Legault Texte de présentation Robert Arpin Texte de présentation Cliquez sur une des vignettes pour démarrer le diaporama Portfolio Membres du CA et une partie de la délégation du SPECA Membres du CA et une partie de la délégation du SPECA SPECA Articles de cet auteur Nouveau site web CA du 26 avril 2012 CA du 23 février 2012 CA du 1er décembre 2011 CA du 31 août 2011 et du 29 septembre 2011 Articles les plus récents Dans la même rubrique La sortie de crise passe par l éducation Valoriser la profession enseignante Bravo Début de la prochaine négociation La tâche d enseignement À propos de l évaluation des enseignantes et des enseignants Navigation Accueil du site Contact Agenda Plan du site Sites Web En résumé Rechercher Rechercher Rubriques SPECA HEBDO Vol 33 Protection syndicale Perfectionnement Lettre d entente locale Échelles salariales Tableau concernant l obtention de la

    Original URL path: http://speca.ca.edu/operation-ca?id_document=226 (2013-06-13)
    Open archived version from archive

  • Opération CA - [Syndicat du personnel enseignant du Collège Ahuntsic (FNEEQ-CSN)]
    membres du syndicat ont témoigné pendant près de 40 minutes des diverses facettes que revêt l alourdissement de la tâche enseignante dans notre collège Après ces exposés plusieurs membres du Conseil d administration ont signalé leur appréciation des présentations entendues et assuré de leur soutien à la proposition sur la nécessaire valorisation de la profession enseignante Le directeur général du Collège M Roch Tremblay a soutenu la proposition en ajoutant que la reconnaissance de l alourdissement de la tâche enseignante au fil des ans exigeait non seulement l ajout de ressources pour alléger la tâche enseignante mais aussi l ajustement des salaires des enseignants à la hausse afin de diminuer l écart grandissant avec ceux des enseignants du collégial des autres provinces notamment de provinces voisines comme l Ontario et le Nouveau Brunswick Texte et notes des témoignages des enseignantes et enseignants Alain Forget Notes de présentation Jean François Dubuc Texte de présentation Raymond Legault Texte de présentation Robert Arpin Texte de présentation Cliquez sur une des vignettes pour démarrer le diaporama Portfolio Jean François Dubuc enseignant en Mécanique du bâtiment Jean François Dubuc enseignant en Mécanique du bâtiment SPECA Articles de cet auteur Nouveau site web CA du 26 avril 2012 CA du 23 février 2012 CA du 1er décembre 2011 CA du 31 août 2011 et du 29 septembre 2011 Articles les plus récents Dans la même rubrique La sortie de crise passe par l éducation Valoriser la profession enseignante Bravo Début de la prochaine négociation La tâche d enseignement À propos de l évaluation des enseignantes et des enseignants Navigation Accueil du site Contact Agenda Plan du site Sites Web En résumé Rechercher Rechercher Rubriques SPECA HEBDO Vol 33 Protection syndicale Perfectionnement Lettre d entente locale Échelles salariales Tableau concernant l obtention de la permanence Guide du

    Original URL path: http://speca.ca.edu/operation-ca?id_document=228 (2013-06-13)
    Open archived version from archive

  • Opération CA - [Syndicat du personnel enseignant du Collège Ahuntsic (FNEEQ-CSN)]
    la suite cinq membres du syndicat ont témoigné pendant près de 40 minutes des diverses facettes que revêt l alourdissement de la tâche enseignante dans notre collège Après ces exposés plusieurs membres du Conseil d administration ont signalé leur appréciation des présentations entendues et assuré de leur soutien à la proposition sur la nécessaire valorisation de la profession enseignante Le directeur général du Collège M Roch Tremblay a soutenu la proposition en ajoutant que la reconnaissance de l alourdissement de la tâche enseignante au fil des ans exigeait non seulement l ajout de ressources pour alléger la tâche enseignante mais aussi l ajustement des salaires des enseignants à la hausse afin de diminuer l écart grandissant avec ceux des enseignants du collégial des autres provinces notamment de provinces voisines comme l Ontario et le Nouveau Brunswick Texte et notes des témoignages des enseignantes et enseignants Alain Forget Notes de présentation Jean François Dubuc Texte de présentation Raymond Legault Texte de présentation Robert Arpin Texte de présentation Cliquez sur une des vignettes pour démarrer le diaporama Portfolio Raymond Legault enseignant en informatique Raymond Legault enseignant en informatique SPECA Articles de cet auteur Nouveau site web CA du 26 avril 2012 CA du 23 février 2012 CA du 1er décembre 2011 CA du 31 août 2011 et du 29 septembre 2011 Articles les plus récents Dans la même rubrique La sortie de crise passe par l éducation Valoriser la profession enseignante Bravo Début de la prochaine négociation La tâche d enseignement À propos de l évaluation des enseignantes et des enseignants Navigation Accueil du site Contact Agenda Plan du site Sites Web En résumé Rechercher Rechercher Rubriques SPECA HEBDO Vol 33 Protection syndicale Perfectionnement Lettre d entente locale Échelles salariales Tableau concernant l obtention de la permanence Guide du calcul de l

    Original URL path: http://speca.ca.edu/operation-ca?id_document=230 (2013-06-13)
    Open archived version from archive



  •