archive-edu.com » EDU » C » CA.EDU

Total: 548

Choose link from "Titles, links and description words view":

Or switch to "Titles and links view".
  • La reconnaissance syndicale : une lutte de tous les instants - [Syndicat du personnel enseignant du Collège Ahuntsic (FNEEQ-CSN)]
    la suite desquelles la partie patronale ne concédera que quelques points mineurs sans toucher aux questions de fond malgré une contre proposition importante de la part du syndicat On peut ainsi prétendre avoir consulté On trouve à la base dans tous ces cas le même déni d une représentativité syndicale dont la pertinence ne devrait pourtant plus être à démontrer Déni qui se manifeste aussi dans plusieurs établissements privés où la reconnaissance syndicale pleine et entière est rare de même que dans les universités les chargé es de cours étant le plus souvent laissés pour compte notamment quand il s agit de façonner les axes de développement de la vie universitaire UN ACQUIS À PRÉSERVER La légitimité de la représentativité syndicale est double Elle est d abord fondée sur l évidence qu un groupe de personnes quel qu il soit ne peut exercer une influence réelle que dans la mesure où il est organisé Dans une école ou un collège tout changement d importance devra être mis en œuvre par les professeurs et comme l a souligné notamment le Conseil supérieur de l éducation l adhésion de ces derniers est un facteur incontournable de réussite Dès lors les changements envisagés doivent reposer sur l expertise concertée de ceux ci dans un processus de discussion d échange et de débat qui permet une démarche véritable d appropriation de partage et de critique constructive Il faut prendre le temps d analyser la pertinence les objectifs et les modalités d un projet pour le voir véritablement s enraciner dans un milieu La collecte d opinions individuelles ne peut s y substituer Tenir un groupe pour consulté parce qu on s est adressé à quelques individus choisis relève du simulacre Il doit y avoir une forme convenue de consultation et elle doit obtenir l assentiment de tous Le second fondement de cette légitimité de la représentativité syndicale c est l effet absolument déterminant des conditions de travail sur la qualité de l enseignement De la taille des classes à l accès aux ordinateurs des conditions de perfectionnement à la pertinence des politiques diverses auxquelles il faut se conformer l environnement éducatif détermine la portée et la qualité de nos interventions auprès des élèves UN FACTEUR DE DYNAMISME Plusieurs directions ne semblent pas avoir compris qu elles gagneraient à agir autrement Cette obstination vient sans doute en partie du fait que reconnaître la légitimité d un interlocuteur oblige à admettre la nécessité de négocier ce qui implique parfois de plus longues discussions occasionnellement des tensions et souvent en bout de course des changements par rapport aux plans initiaux Mais il s agit des conditions à remplir pour en arriver à des positions acceptables pour les uns et les autres Le dossier de l évaluation des enseignements est révélateur à cet égard La convention collective des cégeps comporte une lettre d entente qui sur cette matière invite explicitement les parties à s entendre Malgré cela plusieurs directions tentent d agir unilatéralement inconscientes des dommages générés par

    Original URL path: http://speca.ca.edu/la-reconnaissance-syndicale-une?debut_articles_rubrique=15 (2013-06-13)
    Open archived version from archive


  • Le maintien du gel des droits de scolarité - [Syndicat du personnel enseignant du Collège Ahuntsic (FNEEQ-CSN)]
    injustice flagrante et fassent appel à la solidarité d une bonne partie de la population de même que de groupes telles les centrales syndicales qui leur apportent leur soutien Les subterfuges de l approche comptable Le problème est connu les établissements d enseignement supérieur souffrent d une carence en financement Au Québec il faudrait 1 2 milliard pour rétablir la situation Ce financement doit relever de l État Le désengagement du gouvernement canadien a créé une grave pénurie obligeant celui du Québec à chercher d autres sources de financement et des ressources compensatoires La situation est encore loin d être rétablie Seulement deux dollars de plus par semaine voilà ce qu on dit de la proposition du Parti libéral du Québec en campagne électorale D une part il s agit là d une promesse électorale et on peut penser qu une fois le principe d un dégel admis les coûts s envoleront D autre part on parle d un minimum de 10 par semaine d augmentation au bout de quelques années ce qui n est pas rien Cela fera en sorte qu encore plus de jeunes hésiteront à entreprendre des études supérieures d autres penseront à les abandonner Les choix de carrière et de discipline se refermeront sur eux car on privilégiera des formations courtes et des études par intermittence L accessibilité aux études consistera de plus en plus en une option réservée aux mieux nantis La formation des adultes en souffrira et les universités perdront de nombreuses cohortes d étudiants Les frais de scolarité sont gelés depuis 1994 1995 Cela a assez duré selon certains Ils pensent que les étudiantes et étudiants doivent contribuer à leur formation parce qu ils en sont les seuls bénéficiaires Ce serait plus juste de dire que c est la société dans son ensemble qui a besoin d une relève importante et bien formée Par ailleurs les jeunes ont aussi le droit de vivre correctement d avoir un travail rémunéré de profiter de la richesse collective Ils veulent participer à la création de cette richesse et à la production de nouvelles connaissances et cela est d autant plus important pour l avenir que la pyramide démographique s inverse et que les personnes dépendantes augmenteront en nombre et en durée de vie Qui supportera les charges fiscales futures Sont ce les jeunes qui n ont accès qu à des emplois précaires et mal rémunérés Le gel des frais de scolarité est un enjeu majeur d abord et avant tout pour nous toutes et tous quelle que soit la génération à laquelle nous appartenons Relevons quelques arguments fallacieux L actuel gel des frais favoriserait les jeunes de familles aisées au détriment de ceux qui viennent de familles pauvres La vérité est que les familles dites riches poussent davantage leurs enfants aux études avancées pour des raisons d ascension sociale Un dégel pénalisera certainement les jeunes moins bien nantis qui sont seuls à assumer personnellement les coûts de leur formation Certains croient que les prêts et bourses

    Original URL path: http://speca.ca.edu/le-maintien-du-gel-des-droits-de?debut_articles_rubrique=15 (2013-06-13)
    Open archived version from archive

  • Les profs appuient les revendications étudiantes - [Syndicat du personnel enseignant du Collège Ahuntsic (FNEEQ-CSN)]
    apprête à priver l état de 500 M de revenus en abaissant les impôts et qu il est incapable dans le cadre fédératif actuel de récupérer les milliards de surplus accumulés par son grand frère fédéral surplus accumulés sur le dos de la caisse d assurance emploi en grande partie financée par les travailleurs et les travailleuses Nous soutenons aussi la position des étudiants qui affirment que la levée de la coupure de 103 M au régime de bourses aux étudiants décrétée unilatéralement et sans consultation ou négociation constitue un préalable à toute négociation entre les étudiants et le ministre quant aux autres revendications que formulent les étudiants notamment quant aux frais de scolarité Car en effet le 103 M n est pas la seule revendication des étudiants L enseignement supérieur au Québec et plus particulièrement l enseignement collégial qui est totalement dépendant du support financier de l état contrairement aux autres ordres d enseignement qui ont d autres sources de revenus a besoin d un réinvestissement majeur afin de maintenir la qualité de l enseignement et inciter les jeunes à poursuivre leurs études Les enseignants du collégial qui sont présentement en négociation du renouvellement de leur convention collective échue depuis près de tois ans ont formulé plusieurs propositions allant dans la direction desoutenir et d améliorer la qualité de l enseignement supérieur au Québec Mais encore faut il que les ressources nécessaires soient allouées On peut facilement imaginer ce qu il adviendra de ces demandes si le ministre s entête à maintenir sa coupure de 103 M à l aide aux étudiants Nous demandons au nouveau au ministre de l Éducation de corriger l endettement supplémentaire occasionnée par cette mesure qui n est pas propice à favoriser l accès du plus grand nombre aux études supérieures Par ailleurs en ce qui concerne les menaces du ministre d annuler la session en cours nous nous inquiétons des propos irresponsables pris par ce dernier démontrant une ignorance quant aux pratiques dans le réseau collégial en de telles circonstances Nous rappelons que les enseignantes et les enseignants sont tout à fait conscients de la nécessité de rencontrer les objectifs pédagogiques et qu ils agiront avec tout le professionnalisme que leur fonction exige Ils ont la responsabilité de s assurer que les étudiantes et les étudiants reçoivent une formation de qualité qui rencontre les exigences pédagogiques et favorise leur réussite Il n est donc pas question de décerner des diplômes à rabais ni de pénaliser les étudiants qui pour nombre d entre eux ont exprimé de façon exemplaire souvent pour la première fois de leurs vie leur participation à la vie citoyenne et à la défense du bien commun Le ministre doit trouver une solution satisfaisante pour les étudiantes et les étudiants et s il laisse la situation s éterniser il devra en assumer la responsabilité SPECA Articles de cet auteur Nouveau site web CA du 26 avril 2012 CA du 23 février 2012 CA du 1er décembre 2011 CA du 31 août

    Original URL path: http://speca.ca.edu/les-profs-appuient-les?debut_articles_rubrique=15 (2013-06-13)
    Open archived version from archive

  • Les technologies de l'information... nouvelle génération - [Syndicat du personnel enseignant du Collège Ahuntsic (FNEEQ-CSN)]
    la session d hiver 2007 visent à mettre en réseau 25 des cours de la formation spécifique des programmes visés et faire en sorte que 50 du contenu de ces cours soit offert en télé présence mais aussi en télé participation Le CÉFRIO tente ainsi de rencontrer les objectifs annoncés par ses représentants lors de la présentation du projet Cégeps en réseau où il avançait que le nouveau modèle de formation devrait maintenir des programmes en difficulté s ils sont jumelés à distance maintenir l identité de chaque collège et l intégrité de son offre de formation revoir l allocation des ressources enseignantes partager des tâches d élaboration de cours et leur prestation assurer les responsabilités départementales d élaboration des programmes briser l isolement et le confinement des étudiantes et des étudiants briser la lecture même de ces énoncés il est facile de voir venir des changements majeurs dans l acte d enseignement mais aussi et surtout dans la définition de la profession enseignante Bien que les premiers commentaires des enseignantes et des enseignants confirment le bris de l isolement la complémentarité des expertises et l intérêt potentiel d une nouvelle forme d encadrement des étudiantes et des étudiants plusieurs d entre eux pointent du doigt certains éléments qui s ajoutent à leur tâche habituelle les obligeant à offrir une bonne part de bénévolat Ils doivent revoir les contenus de cours les adapter aux nouvelles technologies élaborer de nouveaux projets et faire l apprentissage de nouveaux outils Cette nouvelle dynamique de formation nécessite également l ajout de rencontres entre enseignantes et enseignants mais aussi entre les étudiantes et les étudiants des collèges collaborateurs Ils s inquiètent de ce renouveau pédagogique puisqu il demandera dans une deuxième phase une harmonisation des programmes des compétences et des outils informatiques spécifiques à chacun des programmes Enfin un constat général émerge et il devient clair que toute cette opération ne pourra se faire sans ajout de ressources à la hauteur des changements exigés Quel impact tout cela aura t il sur le financement des programmes et sur la description de tâche des enseignantes et des enseignants Cette approche pédagogique implique la mise en place de concepteurs de contenu de conférenciers experts d animateurs et d accompagnateurs Ve rrons nous apparaître une sectorisation de l emploi Cela se traduirat il dans la convention collective et si tel est le cas comment Tout ce personnel sera t il encore considéré comme des enseignantes ou des enseignants Quelle sera la catégorie d emploi dominante Devra t on considérer de nouvelles échelles salariales Cela augmentera t il la précarité Par ailleurs au delà des bouleversements des pratiques et des ajustements entraînés dans les conventions on peut se demander si cette avenue aura les effets souhaités pour les régions À l évidence cette approche n entraîne pas de création d emploi Dans la mesure où il n y a pas d engagement politique approprié permettra t elle de diminuer l exode ou cela aura t elle plutôt comme effet

    Original URL path: http://speca.ca.edu/les-technologies-de-l-information?debut_articles_rubrique=15 (2013-06-13)
    Open archived version from archive

  • Réforme de l'éducation - [Syndicat du personnel enseignant du Collège Ahuntsic (FNEEQ-CSN)]
    mieux outiller les jeunes qui auront à évoluer dans un univers de plus en plus complexe et changeant Or les concepteurs des programmes sont des tenants d un mouvement en éducation appelé constructivisme qui prétend que l enfant doit construire lui même ses connaissances et que le professeur n est qu un guide C est pourquoi on a tant mis l accent sur la pédagogie par projets Cette méthode est exigeante et prend beaucoup de temps Des recherches ont aussi montré qu elle est peu favorable aux élèves qui ont moins de facilitsé et aux élèves venant des milieux défavorisés On met maintenant l accent sur comment acquérir des connaissances plutôt que sur les connaissances elles mêmes L absence de redoublement les cycles de deux ans les bulletins sans notes etc découlent de cette philosophie Quelle formation les enfants auront ils avec ces nouvelles approches Toute la question est là Plusieurs failles semblent se dessiner Et si on associe cela avec le fait que la formation des maîtres depuis quelques années comporte moins de savoirs disciplinaires pour faire plus de place à la pédagogie il y a tout lieu d être inquiet Ces inquiétudes sont accentuées du fait que la réforme s implante dans des conditions de sous financement chronique de l éducation Ce sont des conditions de classes nombreuses dans lesquelles on a intégré sans support adéquat plusieurs élèves en difficultés et où les budgets pour acheter du matériel sont serrés comment mener à terme correctement des projets dans de telles conditions Le Rapport final des États généraux avait réaffirmé le principe de l égalité des chances et voulait relancer l école publique Il semble que ce n est pas dans cette direction que se dirige l implantation de la réforme de l éducation Les parents ainsi que les

    Original URL path: http://speca.ca.edu/reforme-de-l-education?debut_articles_rubrique=15 (2013-06-13)
    Open archived version from archive

  • Résistance contre l'AGCS : les nouvelles stratégies - [Syndicat du personnel enseignant du Collège Ahuntsic (FNEEQ-CSN)]
    la suspension des négociations comme une excellente nouvelle Plusieurs opposants à l AGCS étaient déconcertés par les pas de géant avec lesquels l OMC avançait Comment pouvait on alarmer les populations sur des sujets larges et complexes alors que le cycle de Doha devait se terminer en décembre 2006 et que tout devait se résoudre avant que George W Bush ne perde en juillet 2007 son fast track obtenu le lendemain du 11 septembre Ce fast track lui permet de faire adopter tout accord de commerce sans que ceux ci ne puissent être amendés par le Congrès Cependant il ne faut pas oublier que la suspension des négociations n est en rien reliée à une remise en question de la libéralisation des services Le cycle de Doha a échoué parce que les pays membres de l OMC ne parvenaient pas à s entendre sur la question de l agriculture essentiellement L AGCS reste donc intact Mais les opposants à l AGCS ont désormais un allié précieux ils ont du temps Ils ne sont plus bousculés par des échéances trop serrées ils peuvent s organiser réfléchir à des stratégies de lutte à des alternatives La conjoncture internationale leur est désormais favorable Les plans d ajustement structurel dans les pays du Sud qui exigeaient une libéralisation systématique des services ont donné des résultats catastrophiques Le Fonds monétaire international FMI et la Banque mondiale qui prônent cette libéralisation sont désormais en crise et de nombreux pays évitent désormais d avoir recours à eux Dans les pays du Nord des libéralisations dans des secteurs vitaux comme l eau et les transports ont donné comme dans le Sud des résultats déplorables Exemple parmi tant d autres la privatisation du chemin de fer au Royaume Uni a été un flagrant échec le prix des billets a augmenté la qualité du service a diminué et les accidents sont devenus plus nombreux La libéralisation des services se défend donc très mal Pourtant elle reste à l agenda politique dans tous les pays elle continue à être souhaitée par les grandes compagnies et l AGCS demeure pour celles ci un instrument privilégié permettant de la favoriser à une très large échelle De nouveaux fronts de résistance Les villes ont été parmi les premières à agir activement contre l AGCS À la suite de Vancouver en 2000 de nombreuses municipalités ont demandé une exemption de l AGCS ce que leur a refusé le gouvernement canadien En Europe de très nombreuses villes régions communes se sont déclarées hors AGCS Au Québec plus de trente villes dont Montréal et Québec ainsi que les deux fédérations de municipalités ont adopté des résolutions qui s opposent à cet accord Depuis trois ans en Europe les collectivités locales contre l AGCS se réunissent une fois par année pour organiser la lutte et défendre les services publics Cette année leur convention qui rassemble aussi bien des élus des syndicalistes et des représentants de la société civile se veut internationale et aura lieu à Genève les 28

    Original URL path: http://speca.ca.edu/resistance-contre-l-agcs-les?debut_articles_rubrique=15 (2013-06-13)
    Open archived version from archive

  • Tarification de l’éducation postsecondaire ou gratuité scolaire ? - [Syndicat du personnel enseignant du Collège Ahuntsic (FNEEQ-CSN)]
    augmentation significative de l endettement étudiant Ce facteur dissuasif a entraîné à son tour une chute des demandes d admission et une réorientation des étudiants vers les domaines plus techniques en plus de nuire à l accessibilité des moins nantis L augmentation des frais assumés par les étudiants est utilisée par les gouvernements comme un substitut au financement public en chute libre ces dernières décennies Abolir les droits de scolarité au Québec et instaurer la gratuité des études postsecondaires ne coûterait que 550M ce qui représente un peu moins de 1 du budget du gouvernement L abolition des droits de scolarité apparaît économiquement viable socialement plus équitable que la tarification et tout à fait réaliste au plan budgétaire La gratuité scolaire est un incitatif à la poursuite d études supérieures L instauration de la gratuité scolaire est le premier pas vers une politique réellement progressiste en éducation politique qui devra être assortie d une révision à la hausse du financement public Ainsi plutôt que d étudier des hausses de frais de scolarité qui ne règlent pas les problèmes pour lesquelles elles sont mises en place en plus d entraîner des coûts sociaux majeurs le gouvernement du Québec devrait s interroger sur la pertinence de maintenir la tarification de l éducation et étudier des perspectives d abolition des frais de scolarité Face au désengagement de l état le plus souvent présenté comme étant inévitable les institutions d enseignement se trouvent forcées d opter pour un transfert des coûts sur les individus Le plus souvent ce mouvement se justifie à travers une rhétorique utilitariste qui considère l éducation comme un investissement productif dans la connaissance exclusivement opérationnelle voire une marchandise dont le consommateur devrait assumer la plus grande partie des coûts La rentabilité économique à long terme pour le consommateur étudiant supplante ainsi la finalité et la mission de base de l éducation celle de former des citoyens et citoyennes éclairés capables d entrer en rapport critique au monde et de participer à l édification du projet social commun De plus cette perspective économiciste gomme les impacts sociaux de la tarification de l éducation sur les moins nantis et sur la classe moyenne Pour un individu provenant d une famille à faible revenu l éventualité d une dette de l ordre de dizaines de milliers de dollars représente un incitatif fort à intégrer le plus rapidement possible le marché du travail ou encore à choisir un parcours académique court et profitable Cette étude montre bien que l accès universel à l éducation possible et réaliste peut seul assurer le caractère démocratique de l accès à l éducation et l intégrité des institutions d enseignement et de leur mission de diffusion d une connaissance générale et d une culture commune Le document complet de l étude est aussi disponible au format PDF Tarification de l éducation postsecondaire ou gratuité scolaire L abolition des frais de scolarité est économiquement viable et plus équitable au plan social L Institut de recherche et d informations socio

    Original URL path: http://speca.ca.edu/tarification-de-l-education?debut_articles_rubrique=15 (2013-06-13)
    Open archived version from archive

  • Une ségrégation scolaire insidieuse - [Syndicat du personnel enseignant du Collège Ahuntsic (FNEEQ-CSN)]
    aux écoles privées de sélectionner leurs élèves contribue à la différentiation des effectifs scolaires On produit parallèlement des palmarès de toutes sortes qui entretiennent l illusion que l éducation est de meilleure qualité dans certains établissements alors que dans les faits on a simplement permis d y réunir de meilleurs éléments Une situation préoccupante La diversification de l offre de formation au secondaire génère une stratification lente et difficilement réversible des élèves La situation est d autant plus préoccupante que le ministère de l Éducation du Loisir et du Sport MELS laisse complètement aller les choses et ce sans véritable débat public Les recherches entreprises par la FNEEQ qui a organisé l an dernier des journées de réflexion sur cette question ont montré que le phénomène n est à peu près pas documenté au MELS Or cette lente transformation du système scolaire de l intérieur pourrait on dire pourrait mener à des changements bien plus profonds que ceux qu apportent les réformes Peu à peu s installe l idée que s ils ont un minimum de potentiel il est normal de pouvoir acheter pour ses enfants puisque c est bien le cas un meilleur environnement éducatif ce qui renforce pernicieusement la conception d un État jouant sur le plan social un rôle supplétif fournissant aux moins nantis une sorte de minimum garanti On peut penser que nous sommes encore loin d une telle ghettoïsation Mais il n est pas certain que dans certaines écoles aux prises avec des défis sociaux importants le personnel enseignant s en croie si loin Par ailleurs si elles ne peuvent faire directement payer les parents bien des écoles doivent recourir à toutes sortes de moyens alternatifs pour financer les activités qu elles veulent mettre en place voire pour des services aussi fondamentaux qu une bibliothèque Ainsi voit on se multiplier les fondations les ventes d objets de toutes sortes voire le recours à des entreprises privées qui voudraient mousser leur image corporative Pas question de niveler par le bas Le droit de sélectionner est au cœur du problème et le moins qu on puisse dire c est que le MELS fait preuve à cet égard d un certain laxisme Remettre en question la pratique de sélection par l école ce n est pas chercher à niveler par le bas Cela ne signifie pas abaisser les standards c est un appel à donner à chaque élève une égale possibilité d épanouissement et de dépassement Si l importance d acquérir une formation de qualité la nécessité de lutter contre le décrochage et le besoin d un pôle structuré d appartenance pour le jeunes entraînent le besoin d une école capable de jouer auprès des jeunes un rôle plus large que celui de seulement instruire alors il faut admettre que cela concerne tous les jeunes Il faut promouvoir pour toutes et tous une école capable de se préoccuper davantage de toutes les dimensions de la personne capable d offrir à cet égard des activités qui concourent non seulement

    Original URL path: http://speca.ca.edu/une-segregation-scolaire?debut_articles_rubrique=15 (2013-06-13)
    Open archived version from archive



  •